Ituri : le BCNUDH note une flambée des messages à caractère haineux et incitant à la violence au Sud d’Irumu

Au cours de la conférence de presse des Nations unies de ce mercredi 7 juillet à Kinshasa, le directeur du Bureau conjoint des Nations unies aux droits de l’homme (BCNUDH), Aziz Abdoul Thioye a dénoncé une flambée des messages à caractère haineux et incitant à la violence et à l’hostilité contre les membres de la communauté de Bania Buisha.

« La situation dans le sud-Irumu continue de soulever des inquiétudes à la suite des attaques meurtrières attribuées aux forces démocratiques alliées. Outre les pertes importantes en vies humaines, les propriétés détruites et la destruction des lieux protégés, il a été constaté une flambée des messages à caractère haineux et incitant à la violence et à l’hostilité contre les membres de la communauté de Bania Buisha. Des actes de justice populaire ont été rapportés et dénoncés par le ministre des Droits humains », a indiqué Aziz Abdoul Thioye.

L’impact de l’état de siège commence, petit-à-petit, à se faire sentir sur la protection des civils et des droits de l’homme, selon le Bureau conjoint des Nations unies aux droits de l’homme.

Selon Abdoul Aziz Thioye, les défis importants restent encore à relever, face notamment à l’administration de la justice et aux appels à la haine dont sont victimes certaines communautés : 

« Il est important de rappeler, à la suite de la cheffe de la MONUSCO, Mme Bintou Keita, la nécessité absolue, de tous, leaders communautaires, autorités administratives ainsi que les médias, de s’abstenir de recourir ou de diffuser les discours et les messages de haine et d’éviter, par la même occasion, de désigner les membres d’une quelconque communauté à la vindicte populaire ».

Par ailleurs, au cours de la même conférence de la presse, le directeur du BCNUDH a indiqué que le 22 juin dernier, à Tshisuku au Kasaï-Central, dix corps des victimes des violences du 7 mai 2017, ont été remis à leurs familles dans le cadre des procédures judiciaires en cours. Ce qui constitue, a-t-il souligné, une étape importante dans le processus de vérité, de justice et de réconciliation en RDC.

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner