Nord-Kivu: l'état de siège n’est pas synonyme de souffrances ni de torture de la population, affirme le maire de Beni


Le maire de Beni, le Commissaire supérieur principal Narcisse Muteba Kashale a affirmé jeudi 8 juillet que l’état de siège n’est pas synonyme de souffrances ni de torture de la population. Il a fait cette déclaration lors d'un atelier organisé par le Bureau conjoint des Nations unies aux droits de l’homme (BCNUDH) en collaboration avec l’Auditorat militaire de Garnison de Beni-Butembo, sur la sensibilisation sur l’état de siège et la loi portant criminalisation de la torture.

Le Commissaire supérieur principal Muteba Kashale a également insisté sur le respect de la loi portant criminalisation de la torture pendant cette période de l’état de siège au Nord-Kivu et en Ituri.

Pour le président de la société civile de Beni, Pepe Kavota, cet atelier a apporté un plus pendant cette période de l’état de siège :

« L’activité arrive au point nommé, ça amène un plus pour la communauté par ce qu’il faut que la communauté puisse avoir les éléments pour savoir tel élément est un fait de torture ou des coups et blessures volontaires ».

Soixante participants venus des organisations de défense des droits de l’homme, de la société civile, des forces de défense et de sécurité ainsi que les autorités locales de Beni ont pris part avant cet atelier.

Cette activité a été organisée en marge de la journée internationale pour le soutien aux victimes de la torture commémorée le 26 juin de chaque année.

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner