Nord-Kivu : un homme lynché par la population à Butembo

Un homme a été lynché jeudi 8 juillet par les habitants de Njiapanda dans la commune de Kimemi vers le Sud de la ville de Butembo (Nord-Kivu). Ces habitants en colère ont également incendié la voiture à bord de laquelle se trouvaient la victime et d’autres personnes.  

A en croire Olivier Mugisha, communicateur de l’institut congolais pour la conservation de la nature (ICCN) au Nord Kivu, la voiture brulée était utilisée par des agents de l’ICCN en mission d’investigation sur un trafic d’ivoires.  

La victime du lynchage serait un des membres du réseau de ces trafiquants, ajoute-t-il.  

Pour sa part, le commandant intérimaire de la Police nationale congolaise (PNC) de la ville de Butembo, Polo Ngoma, renseigne que ces gardes du parc étaient armés et habillés en civil.  

Ce qui, pour lui, a fait que la population les confonde avec des malfaiteurs.  

« Ils ont été aperçus à Butembo aujourd’hui matin en provenance de Mutsora. Ils devaient opérer pour arrêter les braconniers, les gens qui vendent les ivoires des éléphants. Malheureusement ils ont mal procédé. Ils ont loué une voiture et dans cette voiture il y avait 2 armes pour opérer », a expliqué Polo Ngoma. 

Il raconte que ces personnes n’ont pas informé le maire de ville et le commandant de la ville de la Police, ni même l’Agence nationale de renseignements (ANR). 

« Mais je ne sais pas ce qui est arrivé. Dans la voiture il y avait quelqu’un qui criait qu’il est kidnappé. Les jeunes gens sont allés secourir le garçon. Ils ont commencé à fouiller le véhicule ils ont trouvé une arme, puis une 2è arme et en ce moment-là quelqu’un voulait fuir, on a attrapé un garçon et on l’a abattu sur le lieu », relate le commissaire Ngoma. 

Il ajoute que les coups de balles tirés par la police ont aidé à sauver la vie des autres. 

« Le roulage, qui était sur le lieu, a tiré quelques coups de balle pour disperser les gens. C’est pourquoi d’autres personnes ont eu la vie sauve », a poursuivi le commissaire Ngoma, qui condamne cet acte de justice populaire  

« La justice populaire est strictement interdite par la loi. S’il y a un problème, il faut maitriser le présumé coupable et le déférer devant les instances compétentes », conseille-t-il. 

Quelques présumés auteurs de ce lynchage ont été interpelés par la Police. 

 

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner