RDC : le Programme DDRC-S prend en charge les combattants qui se rendent à l’armée (Patrick Muyaya)

Le Programme de désarmement, démobilisation, réinsertion communautaire et stabilisation (P-DDRC-S) prend en charge des combattants qui acceptent de désarmer et se rendre aux forces de sécurité. Le ministre de la Communication et Médias, Patrick Muyaya, l’a affirmé lundi 12 juillet, lors de la conférence de presse qu’il a animée à Kinshasa. 

« La mise en place de ce programme s’avérait très important car il fallait un dispositif qui permettent aux combattants, dès qu’ils choisissent de quitter les groupes armés, d’être pris en charge et réinsérés dans la vie sociale », a expliqué le porte-parole du gouvernement, Patrick Muyaya.  

Selon lui, parmi les doléances présentées par certains concitoyens en rapport avec « l’état de siège » dans les provinces du Nord-Kivu et de l’Ituri, au Chef de l’Etat lors de sa tournée à l’est du pays, figurent, C’est ce qui a abouti, à en croire Patrick Muyaya, à la mise sur pied du P-DDRCS. 

« Le 4 juillet dernier, le président de la république a créé le programme de désarmement, démobilisation, relèvement communautaire et stabilisation (P-DDRCS). Parce que, comme nous le disions au début de cet état de siège, par la ferme détermination par le gouvernement autour du président de la république et les FARDC, de mettre fin à la situation d’’insécurité qui constitue un moment de pression pour nos compatriotes qui sont dans les groupes armées. Beaucoup se rendent au fur et à mesure », poursuit le porte-parole du gouvernement. 

Il a rappelé qu’à Goma, le Premier ministre avait déjà pris des mesures intérimaires pour permettre à ceux qui se rendent, d’être pris en charge et d’être canalisés pour leur réintégration future, dans la vie sociale. 

Patrick Muyaya affirme que des fonds sont déjà disponibles pour assurer la bonne marche de ce programme. 

« Pour ce programme, nous avons particulièrement avec nos partenaires, mobilisé les fonds. Dans les jours qui viennent, le coordonnateur sera désigné ainsi que les coordonnateurs provinciaux pour permettre d’assurer que l’action militaire qui est menée s’accompagne de cette action qui assure la réintégration de nos enfants », a-t-il précisé. 

Le Chef de l’Etat et le Premier ministre se sont attelés à trouver notamment des solutions à certains problèmes qui touchent l’administration au sein de l’armée, a poursuivi M. Muyaya. 

 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner