Kwilu : l’épidémie bovine a entamé l’économie de Masimanimba

L’économie du territoire de Masimanimba dans la province du Kwilu est actuellement par terre après une épidémie bovine, appelée « pasteurellose ». Celle-ci a occasionné une perte énorme des bêtes, a indiqué l'administrateur du territoire, Jean Bosco Mukubidi, qui fait l’alerte ce vendredi 6 août.

Pour lui, cette épidémie a été éradiquée après la campagne de vaccination organisée au mois d'avril dernier.

 « L'évolution est quand même bonne. Et il y a même une équipe de Kinshasa qui est venue faire des enquêtes, vérifier l'évolution de là où on avait vacciné. Bon, je pense que dans l'ensemble depuis la vaccination ça va un peu parce qu'il n'y a plus de bêtes qui crèvent par rapport à la pasteurellose là », a indiqué l’administrateur de Masimanimba, Jean Bosco Mukubidi.

Par ailleurs, il fait savoir qu’après son éradication au mois d’avril dernier, cette épidémie a laissé comme conséquence la baisse de l'économie du territoire car les éleveurs ne parviennent même plus à payer les taxes :

« L’économie du territoire est par terre parce qu'on avait perdu des milliers des bêtes surtout du côté nord là-bas. Vraiment une perte énorme des bêtes qui influe sur l'économie parce que quelqu'un qui avait 100 têtes par exemple, il reste avec cinq ou dix. Pour payer les taxes, ça devient un problème ».

Jean Bosco Mukubidi ajoute qu ' « il y a eu le problème de petits ruminants aussi donc les chèvres qui crevaient. Je pense qu'il y a le vaccin qui est en cours, avec l'inspecteur de la territoriale de pêche et élevage, il avait dit qu'il y aura la campagne de vaccination contre les petits ruminants ».

 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner