Attaque du convoi des véhicules des civils en Ituri : « Certains conducteurs s’alignent derrière l’escorte », déplore le gouverneur Johny Nkashama

Le non-respect de l’alignement des véhicules dans le convoi par les chauffeurs est l’une des causes de l’attaque des rebelles ougandais des ADF à Bandibese axe Komanda-Luna sur la route nationale numéro 4 dans le territoire d’Irumu. Le gouverneur de l’Ituri, le lieutenant général Johny Nkashama Luboya l’a affirmé jeudi 2 septembre, dans une interview exclusive accordée à Radio Okapi.

Pour le gouverneur militaire certains transporteurs des engins profitent du départ de l’escorte pour s’aligner derrière, sans tenir compte du nombre retenu dans le convoi. Ce comportement des conducteurs facilite aux assaillants de procéder aux attaques.

« Tout le monde veut s’improviser comme expert militaire. Et donc, ces ADF dont vous parlez, comme vous disiez qu’ils sont en train de mener des opérations contre nous c’est vrai, c’est vrai parce que nous nous sommes jalonnés des gens de Komanda jusqu’à Mambelenge, et en plus de cela nous faisons de convoyage avec la MONUSCO », explique le gouverneur.

Revenant sur l’attaque sur l’axe Komanda-Luna, il demande aux conducteurs de « patienter parce que l’escorte comporte un nombre bien fixe à respecter. »

« Lorsque les compatriotes voient nos militaires avec les Casques bleus de la MONUSCO, ils suivent derrières et de sorte que la colonne devient vulnérable parce qu’elle est sur 4 à 5 kilomètres de sorte que ces assaillants peuvent attaquer au milieu et c’est ce qui se passer mercredi », poursuit le lieutenant général Johny Nkashama.

Dix personnes ont été tuées, quatorze véhicules incendiés et plus de quatre-vingts personnes portées disparues lors d’une nouvelle attaque, mercredi 1er septembre, par un groupe de présumés rebelles ougandais des ADF à Bandibese dans le territoire d’Irumu dans la province de l’Ituri. 

Il promet que l’armée va bientôt entrer « à la deuxième phase » pour poursuivre l’ennemi à la profondeur et le détruire.

Dans cet entretien avec Kelly Nkute, il dresse le bilan de 4 mois de l’état de siège dans cette province. Il estime que les objectifs qu’il s’était fixé lors de sa prise de fonction en Ituri ont été atteints même si beaucoup reste encore à faire. Il parle de la récupération des plusieurs entités jadis contrôlées par les miliciens.

Son

 

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner