RDC : il est temps de se concentrer sur les vrais problèmes du peuple, affirme Modeste Bahati

« Il est temps que notre pays dépasse le stade des querelles politiques pour se concentrer enfin sur les vrais problèmes du peuple », a affirmé le président du Sénat, Modeste Bahati. Dans son discours prononcé, mercredi 15 septembre, à l’ouverture de la session ordinaire à l’Assemblée nationale et au Senat, le président de la Chambre haute cite notamment les problèmes de pauvreté, le chômage, l’éducation, la santé et l’environnement. 

Selon Modeste Bahati Lukwebo, les conditions socioéconomiques de la population demeurent préoccupantes. 

Il propose la valorisation de la production locale ainsi que de la baisse de prix sur le marché. 

« Que cette baisse de prix de prix se fasse en tenant compte des intérêts aussi bien des consommateurs que des opérateurs économiques. Il s’agit de stimuler la production locale, au lieu de recourir systématiquement à l’importation, au mépris des efforts locaux », a souligné Modeste Bahati, qui plaide pour la diversification de l’économie 

Justice distributive 

Face aux conditions salariales précaires des enseignants et fonctionnaires, le président du Sénat prône pour une justice distributive. 

« Le gouvernement devrait mettre en place une politique salariale nationale qui tiendrait compte des réalités contextuelles de notre société tout en veillant à une juste rétribution de la richesse que génère notre économie », suggère M. Bahati. 

Il invite par ailleurs la justice à soutenir le travail de l’Inspection générale des finances (IGF) contre les auteurs des crimes économiques. 

« Le travail qu’entreprend l’IGF nous convainc qu’avec la prise de conscience, il y a de l’espoir que les recettes publiques de l’Etat connaissent davantage un accroissement », estime Bahati Lukwebo. 

Il invite aussi les sénateurs à voter un budget rationnel capable de contribuer à la croissance du budget de l’état. 

Sécurité : des avancées significatives 

Dans son discours, le président a aussi dressé un bref aperçu sur l’état de la nation caractérisé par la situation sécuritaire préoccupante dans le Nord-Kivu et l’Ituri, aujourd’hui sous état de siège.  

En résumé, Modeste Bahati dit noter des avancées significatives « sous l’impulsion du changement voulu par le président de la République Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo ». Toutefois, il souligne que beaucoup reste encore à faire pour l’amélioration des conditions socio-économiques de la population. 

C'est une session qui se veut budgétaire, mais plusieurs matières seront évoquées, notamment la question de la désignation des animateurs de la Commission électorale nationale indépendante (CENI). 

A ce sujet, Modeste Bahati a appelé tous les acteurs impliqués dans le processus à transcender leurs divergences pour l’intérêt commun. 

Une minute de silence a été observée en mémoire de vaillants soldats des FARDC qui perdent la vie au front et en mémoire du patriarche Gabriel Kyungu wa Kumuanza et d'autres victimes des atrocités dans l'Est du pays et de la pandémie à Coronavirus. 

 

 

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner