Forum des AS : « Procès Chebeya: les "aveux" de deux pièces maîtresses attendues le 6 octobre »

Revue de presse du jeudi 23 septembre 2021

Le procès Chebeya fait la Une des journaux parus jeudi 23 septembre à Kinshasa.

Le procès Chebeya a repris en appel mercredi 22 septembre à la prison militaire de N’dolo devant la Haute Cour militaire. Il a vu comparaitre deux accusés en l'occurrence le major Christian Ngoy Kenga Kenga, ancien commandant du Bataillon Simba de l’Inspection générale de la police, déjà condamné à mort par contumace pour assassinat par torture et le lieutenant Jacques Mugabo, son garde du-corps, condamné aussi à mort par défaut pour les mêmes motifs. Les deux prévenus, rapporte Forum des As, ont comparu en personne ; mais sans l’assistance des avocats, ce qui est anormal.

L’Auditorat général leur reproche dans l’acte d’accusation, pour Christian Ngoy Kengakenga, d’avoir, le 1er juin 2010, dans les installations de l’Inspection générale de la Police, exécuté par les moyens de la torture Floribert Chebeya, directeur exécutif de la VSV. Tandis que le grief brandi à l'encontre du lieutenant Jacques Mugabo, est celui d’avoir exécuté par les mêmes moyens Fidèle Bazana Edadi, le chauffeur chargé du Dispatching-courrier de la VSV qui accompagnait Floribert Chebeya à l’Inspection générale de la Police ce jour-là et dont on ne retrouvera jamais le corps, précise le quotidien.

Selon L’Avenir, La Voix des sans voix renseigne que « la notification de la date de cette audience est consécutive aux appels interjetés par les prévenus commissaire supérieur Christian Ngoy Kenga Kenga et sous-commissaire adjoint Jacques Mugabo contre l’Arrêt sous RP N°066/10 rendu par la Cour militaire de Kinshasa-Gombe, en cause auditeur militaire supérieur, ministère public et parties civiles contre les prévenus Daniel Mukalay Wa Mateso et consorts ».

Pour cette structure, poursuit le tabloïd, « c’est une avancée significative pour le triomphe de la vérité (...) Au finish, la VSV affirme demeurer toujours vigilante jusqu’au jour où la justice sera effectivement rendue à Floribert Chebeya Bahizire et Fidèle Bazana Edadi, tous deux martyrs de la démocratie et des droits de l’Homme au Congo-Kinshasa ».

« Procès Chebeya : l'audience renvoyée au 6 octobre », c’est aussi la recette que La Tempête des Tropiques propose ce matin à ces nombreux lecteurs. « La Haute cour militaire a renvoyé la cause à deux semaines pour citer la République démocratique du Congo civilement responsable et trouver les avocats pour les deux prévenus dont Christian Kenga Kenga », explique le quotidien ; avant de préciser :

« Accusé d'assassinat de Floribert Chebeya et Fidèle Bazana, le policier Christian Kenga Kenga a refusé de se tenir à la barre à l'audience de ce mercredi. Il a refusé de répondre aux questions des juges ».

D’un procès à l’autre, Actualite.cd parle de celui des experts de l'ONU tués au Kasaï, où le journaliste Sosthène Kambidi est toujours entendu. Deux jours après son interpellation, l'assistance d'un avocat a été autorisée mercredi pour ce journaliste congolais soupçonné de détenir des informations sur le meurtre de deux experts des Nations unie en 2017.

Sosthène Kambidi, correspondant de l'AFP et du média en ligne Actualite.cd à Kananga, a été arrêté à Kinshasa dans sa chambre d’hôtel dans la nuit de lundi à mardi.

Sur un autre chapitre, La Prospérité parle du contrôle parlementaire et d’adoption du calendrier au Sénat. « C’est ce jeudi 23 septembre que ce projet de calendrier sera présenté avant d’être adopté en séance plénière. Laquelle plénière devra également évaluer à huis clos l’état de siège décrété dans une partie du territoire national », annonce le quotidien.

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner