L’Avenir : « Mboso accorde un ultimatum de 72 heures »

Revue de presse du vendredi 1er octobre 2021

Les journaux parus vendredi 1er octobre à Kinshasa s’intéressent au nouvel l’ultimatum lancé aux confessions religieuses pour dégager un consensus sur le candidat président de la CENI.   

« Mois d’octobre, dernier virage pour mettre fin au processus de désignation des animateurs de la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI), dont le consensus tarde à être trouvé », estime L’Avenir, ajoutant que le président de l’Assemblée nationale Christophe Mboso Nkodia Puanga vient d’accorder un délai supplémentaire de 72 heures aux chefs des confessions religieux.

Selon le quotidien, l’objectif de cet ultime délai est de pousser les chefs des confessions religieuses à proposer leurs délégués au bureau et à la plénière de la Centrale électorale.

La Prospérité rappelle que six autres confessions religieuses, en l’absence de la CENCO et l’ECC, avaient déposé leur procès-verbal sanctionnant la fin du processus ‘’épineux’’ de désignation du remplaçant de Corneille Nangaa à la CENI.

« Et voilà qu’on revient à la case départ (...) Christophe Mboso N’kodia a renvoyé la balle à la plateforme des confessions religieuses, qui s’est vue accorder un délai supplémentaire ultime de 72 heures, à dater de ce vendredi 1er octobre 2021, pour leur permettre de renforcer la cohésion et trouver une solution autour de cette question », note le tabloïd.

Pour Le Potentiel, « après l’heure, ce ne serait plus l’heure. Il n’appartient donc pas aux chefs religieux ayant la charge légale de désigner le candidat président de la Céni de donner l’impression de prendre en otage le processus électoral ou encore tout un pays. Ce serait une grave responsabilité politique et historique ».

L’opinion attend finalement le miracle, mieux la fumée blanche dans le nouveau délai imparti. À défaut, l’Assemblée nationale devra s’assumer, en prenant le dossier en mains. Le décompte est déclenché. « Reste à savoir si cet appel pathétique de Christophe Mboso sera perçu avec la même charge émotive que le speaker a mise dans sa voix », conclut le journal.

Dans la confusion observée autour du processus électoral, signale le quotidien Le Journal, « des voix s’élèvent pour la suppression de la CENI au profit du ministère de l’Intérieur ». En effet, la cacophonie autour de la désignation des animateurs de la CENI (Commission électorale nationale indépendante), donne de plus en plus une matière à réflexion non seulement au sein des états-majors politiques, mais également dans les laboratoires des analystes politiques.

Sur un autre chapitre, Politico.cd parle du contrôle de gestion des finances de Kinshasa : « Gentiny Ngobila invité à l’IGF ce vendredi ». Par l'entremise d'une correspondance, l'inspection générale des finances en RDC tient à inviter le gouverneur de la ville province de Kinshasa ce vendredi 1er octobre à une réunion de travail.

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner