Le Potentiel : « ‘Combat contre la gratuité’, la raison voilée de la grève à l'EPST »

Revue de presse du vendredi 22 octobre 2021

Les journaux parus vendredi 22 octobre à Kinshasa dénoncent « une moire » derrière les manifestations des élèves visant la reprise des cours.   

« Ceux qui, justement, tiraient profit du système de prise en charge des enseignants par les parents, multiplient des stratagèmes pour le maintien du statu quo. L’objectif est de plomber les efforts consentis dans ce sous-secteur. La descente « sponsorisée » des bleu et blanc, hier jeudi 21 octobre, au Palais du peuple, siège du Parlement, dans la commune de Lingwala, s’inscrit dans cette dynamique de combattre la gratuité », fait savoir Le Potentiel.

Dans tous les cas, au nom du gouvernement, les ministres de l’EPST, Tony Mwaba et de la Communication et des Médias, Patrick Muyaya, « rassurent que les problèmes posés ci et là sont en train d’être gérés. La signature d’un arrêté interministériel pour la création d’un conseil permanent du dialogue social entre le gouvernement et le banc syndical de l’EPST en est la preuve. Il n’y a donc aucune raison d’indiquer qu’il y a une grève légale. Encore que depuis la nuit des temps, ce ne sont pas les élèves qui revendiquent les conditions des enseignants », poursuit le journal.

« Tony Mwaba soupçonne une main noire », renchérit L’Avenir, ajoutant qu’il y a lieu de penser qu’il existe « une main noire qui pousserait les élèves à manifester. Logiquement comme l’a indiqué le ministre de l’EPST, il s’agit des personnes frustrées par la gratuité de l’enseignement de base, celles-là même qui avaient fait de l’EPST un secteur marchand ».

Malgré les manœuvres de ces personnes, indique La Prospérité, Tony Mwaba et Patrick Muyaya réitèrent l’engagement du Gouvernement à pérenniser la gratuité de l’enseignement de base. D’ailleurs, soutient le quotidien, « depuis l’investiture du Gouvernement Sama, le Ministère de l’EPST que dirige le Professeur Tony Mwaba Kazadi a entrepris au total 20 actions qui vont dans le sens de soulager les enseignants des écoles publiques, les parents et les élèves eux-mêmes ».

A propos du sit in des élèves au siège du Parlement, La Tempête des Tropiques se pose une série de questions sur « cette manifestation donnant l’air d’avoir été commanditée ou préparée avec une complicité à plusieurs niveaux. Quant on sait que les élèves dans plusieurs écoles de la capitale ont été invités à ne pas fréquenter leurs établissements respectifs en attendant la réponse positive du gouvernement aux revendications des enseignants. Comment sont-ils arrivés au même moment au Palais du peuple ? »

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner