Au moins 700 000 déplacés vivent dans des conditions difficiles dans le territoire de Beni, selon Jackie Keegan

Au moins 700 000 déplacés vivent dans des conditions difficiles et certaines femmes déplacées sont victimes de l’exploitation sexuelle dans le territoire de Beni.

Ce constant a été fait par la cheffe de la sous délégation du Haut-Commissariat pour les réfugiés (HCR) au  Nord et Sud-Kivu, Jackie Keegan. Elle vient d’effectuer une mission dans la région.

 « La  situation des déplacés dans la région de Beni continue de s’empirer. Les déplacés sont obligés de rester le plus longtemps dans les familles et communautés d’accueil », a indiqué Jackie Keegan.

Elle ajoute :

«Le premier besoin de ces déplacés est la sécurité, la capacité de rentrer chez eux sans avoir peur de se retrouver dans des fermes entourés par des groupes armés. Ces déplacés ont besoin de se rendre dans leur champs. Ils ont aussi besoin de l’eau, de voir les autorités libérer les écoles pour que les enfants aillent à l’école ».

Jackie Keegan  s’entretient avec Martial Papy Mukeba.

/sites/default/files/2021-11/09._151121-p-f-_invite_-_benicheffe-_hcr_.mp3

 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner