RDC-Ouganda : la collaboration des armées est une demande des parlementaires de l’Ituri et du Nord-Kivu

La mutualisation des Forces armées de la RDC et de l’armée ougandaise, UDPF est une demande des députés et sénateurs des deux provinces sous état de siège. Le président du Sénat, Modeste Bahati, l’a précisé, jeudi 2 décembre, lors de la plénière de la Chambre haute.

« Ce sont les députés et sénateurs de l’Ituri et du Nord-Kivu qui ont adressé un mémorandum au Président de la République pour lui demander de mutualiser les forces avec l’Ouganda », a-t-il indiqué.

Les actions « ciblées et concertées » des Forces armées de la RDC avec l'armée ougandaise ont démarré mardi 30 novembre avec des frappes aériennes et des tirs d'artillerie à partir de l'Ouganda sur les positions des terroristes ADF en RDC.

Cette information a été confirmée par l'Ouganda. Le porte-parole des UPDF, Flavia Biekwaso, affirme que des frappes aériennes et d’artillerie ont été lancées en partenariat avec la République démocratique du Congo, contre les camps du groupe rebelle des ADF. 

de son côté, l'Assemblée nationale ajoute que les Forces armées de la RDC bénéficient de la collaboration de l’armée ougandaise, suivant le rapport et la recommandation de la Commission Défense et sécuritaire.

Au cours de la plénière de jeudi 2 décembre, le président de la Chambre basse, Christophe Mboso s’est félicité de ces opérations débutées depuis le 30 novembre, pour combattre les ADF, force négative d’origine ougandaise qui déstabilisent les deux pays.

Pour le député national Gratien Iracan, membre du comité de pilotage de ses opérations, toutes les actions menées par l’armée ougandaise sont commandées par les autorités congolaises avec le contrôle de l’Assemblée nationale ainsi que de la communauté internationale.

Par ailleurs, le Sénat a voté en seconde lecture pour la 13e le projet de loi portant autorisation de la prorogation de l’état de siège sur une partie du territoire national de la RDC.

« Il se pourrait que le gouvernement revienne avec la loi d’habilitation pour nous permettre d’aller en vacances. Vous savez que la loi se rapporte à une session. Cette loi d’habilitation permettrait au gouvernement, tous les 15 jours, de faire signer une ordonnance-loi par le Président de la République », a expliqué Modeste Bahati.

Bastions au Mont Hoyo et à Tchabi

Selon des sources de la société civile d’Irumu, les rebelles ougandais des ADF ont installé leurs bastions notamment dans le site touristique de Mont-Hoyo et à Tchabi, dans la limite avec la province voisine du Nord-Kivu.

C’est depuis environ deux ans que les rebelles ADF ont migré en Ituri après l’offensive lancée par les FARDC au Nord Kivu. Des attaques sporadiques de ce groupe armé ont commencé à se multiplier en chefferie de Babila Babombi vers Biakato et Makumo en territoire de Mambasa et Ndalya en territoire d’Irumu. Actuellement, ils sont installés dans la foret proche des villages de Mau, Makele, Makumo, Mikwapa et Mangene, affirme la nouvelle société civile de Mambasa.

En territoire d’Irumu, ce groupe armé a installé sa base au site touristique de Mont Hoyo où ils planifient des attaques contre des civils et des positions des Fardc sur l’axe Komanda-Luna.

Selon la société civile locale, d’autres rebelles de ce groupe armé sont signalés à la périphérie des localités de Boga et de Tchabi à la limite de Kainama dans le Nord Kivu et vers Burasi, près de la rivière Semuliki à la frontière avec l’Ouganda.

L’activisme de ce groupe armé a entrainé le déplacement des habitants dans plus de 100 villages et la perturbation du trafic sur la route nationale numéro 4. Des dizaines de personnes sont déjà tuées, plusieurs autres kidnappées et plus de 30 véhicules incendiés par ce groupé.

D’après les services de sécurité, certains éléments des ADF tenteraient de s’infiltrer dans la ville de Bunia.

L’armée a appréhendé un réseau de collaborateurs de ces rebelles il y a deux semaines au quartier Yambi Yaya. L’instruction de leur dossier est en cours.

Depuis l’état de siège, ces rebelles ont intensifié les attaques malgré une forte présence de l’armée.

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner