Sud-Kivu : une ONG alerte sur le déplacement massif des populations à la suite de l’insécurité à Uvira, Fizi et Mwenga

Le Réseau local de protection des civils (RLPC) alerte sur plusieurs mouvements des populations civiles signalés ces deux derniers jours dans les moyens et hauts plateaux d’Uvira, Fizi et Mwenga à la suite de l’insécurité. Ces cas ont été signalés mercredi 15 décembre dernier à Kamombo, à Bijombo ainsi qu’à Bibogobogo. 

Le président de ce réseau à Uvira, Yves Ramadhani wa Ramadhani, interpelle les forces de sécurité de prendre des mesures préventives pour stopper l’activisme des groupes armés locaux qui entretiennent cette situation.  

Selon cette structure citoyenne qui livre cette information, la coalition de miliciens Maï-Maï Biloze Bishambuke, Kibukila et Yakutumba a lancé la nuit de mardi à mercredi dernier, une attaque contre le village de Bibokoboko, dans le groupement Basilocha, sur les moyens plateaux du secteur de Mutambala, en territoire de Fizi.  

Ces miliciens tentaient de piller des vaches lorsque les FARDC du 3407e régiment ont rapidement réagi. 

Après échanges des coups de feu avec les assaillants, les FARDC ont réussi à les repousser loin du village.  

Lors de ces échauffourées, une vache a été tuée par balles. Pris de panique, certaines personnes déplacées ont fui leurs maisons et se sont temporairement rassemblées près de la base de la MONUSCO à Bibogobogo pour leur sécurité. 

Elles sont retournées chez elles mercredi matin lors que la situation redevenait normale, précise la même source. 

Dans les hauts plateaux d’Uvira, des combattants présumés Gumino-Twigwaneho ont attaqué une position des FARDC la nuit de mardi à mercredi à Mugeti, dans le groupement de Bijombo. Une adolescente de 9 ans a été tuée dans les tirs. 

Des sources locales affirment qu’un mouvement de civils a également été observé par crainte pour leur sécurité. 

La même nuit, des présumés Twigwaneho-Gumino ont attaqué une position des FARDC à Kamombo, à 15 Kms à l'Ouest de Mikenge. 

Le commandant des FARDC basé à Mikenge a confirmé l'information sans donner d’autres détails. Un déplacement de civils a été signalé dans la zone.  

Le réseau local de protection des civils recommande aux FARDC et à la MONUSCO de renforcer les troupes autour des camps de personnes déplacées, notamment à Mikenge et à Bijombo, ainsi qu’autour des marchés et des routes de dessertes agricoles pour assurer la protection des populations civiles. 

 

 

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner