L’insécurité et la COVID-19 ont eu un impact sur la psychologie des Congolais, selon le Pr Ndjukendi

Le professeur Ally Ndjukendi, neuropsychiatre estime qu’en 2021, l’insécurité, l’éruption volcanique, la COVID-19 et les tracasseries des forces de l’ordre ont eu un impact sur la psychologie des Congolais.

 Il dresse, dans une interview à Radio Okapi, un diagnostic sur la santé mentale des congolais par rapport à l’année 2021.

« C’est difficile d’évaluer l’état psychologique des Congolais en général. Mais il suffit de voir comment s’est passé l’année pour se faire une idée. Cela, en commençant d’abord sur le plan sécuritaire, la proclamation de l’état de siège, l’éruption volcanique à Goma :  ce sont des éléments sociaux qui ont un impact sur le plan psychologique », explique Ally Ndjukendi.

Il fait aussi des propositions pour aider les Congolais à mieux vivre en 2022 sur le plan psychologique.

Le professeur Ally Ndjukendi s’entretient avec Alain Irung.

/sites/default/files/2022-01/09._050122-p-f-kininviteprofallyndjukendineuropsy-00.mp3

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner