Kinshasa : la police disperse le sit-in du parti politique Nkita devant la Primature

La Police nationale congolaise (PNC) a dispersé ce jeudi 20 janvier à Kinshasa les militants du parti politique Nkita. Ces derniers ont organisé un sit-in devant la Primature pour exiger « la démission du premier ministre Sama Lukonde et celle de son gouvernement à la suite de son inefficacité à satisfaire les besoins élémentaires de la population ».   

Blaise Kindala, secrétaire général intérimaire du parti, rapporte que certains militants ont été brutalisés et arrêtés :   

« Il n’y a pas d’eau, pas d’électricité, pas d’hôpitaux dignes, pas des routes. Pour le parti Nkita, s’en était trop. Nous avons demandé au Premier ministre de déposer sa démission. Ils ont envoyé des policiers et militaires bien armés. Ils ont tabassé, brutalisé et blessé certains militants. Ils ont arrêté plusieurs militants, même des personnes vivant avec handicap. »  

Il regrette la façon dont les membres de son parti ont été interpellés alors qu’ils ont suivi la procédure normale pour manifester :  

« Ce qui s’est passé à la Primature est une violation grave des droits de l’homme. Nous avons écrit en bonne et due forme. Nous avons déposé des copies auprès des autorités pour annoncer le sit-in devant la Primature ».  

La police n’a encore donné aucun bilan de ces interpellations.   

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner