Nord-Kivu : la sécurité rétablie dans certaines zones grâce à la présence des Casques bleus de la MONUSCO

La situation sécuritaire reste relativement calme mais imprévisible, dans le village de Gasiza, groupement Djomba, dans le territoire de Rutshuru, et à Miriki au Sud du territoire de Lubero, dans la province du Nord-Kivu. Le constat a été fait, le jeudi 20 janvier, par une mission héliportée de la MONUSCO, conduite par son chef de bureau de Goma.  

Ces zones sont régulièrement affectées par l’activisme des groupes armés notamment les présumés rebelles du M23, dans le territoire de Rutshuru ainsi que des combattants du Front patriotique du Peuple (FPP/AP), de Kasereka Kabidon, au sud du territoire de Lubero. 

Face à toutes ces menaces, la MONUSCO réaffirme sa volonté de « poursuivre son mandat de la protection des civils », dans ces zones. 

Dans la localité de Mukingo, village Gasiza, groupement de Djomba, dans la chefferie de Bwisha, à Rutshuru, la population civile a retrouvé son sourire. 

Selon les témoignages des habitants, il y a encore quelques temps, ils vivaient avec la peur au ventre, à la suite des menaces récurrentes des rebelles présumés du M23, qui s’affrontent régulièrement, depuis novembre dernier, avec l’armée congolaise autour de la colline de Tchanzu, actuellement sous contrôle des FARDC. 

Grace au déploiement d’une base temporaire de la MONUSCO à Gigoro, la population a retrouvé sa confiance. 

« Nous sommes au moins en sécurité. Parce que la fois passée, on entendait des coups de feu des rebelles du M23. Mais, actuellement nous sommes rassure quant à notre sécurité, depuis que les casques bleus sont ici, il n’y a plus d’affrontements », a témoigné un habitant. 

Au sud du territoire de Lubero, plus précisément à Miriki et ses environs, dans la chefferie des Batangi, cette zone a connu très récemment des épisodes d’affrontements entre deux factions rebelles, le Front des Patriotes pour la Paix/Armée du Peuple (FPP/AP), de Kabidon et le Nduma pour la Défense du Congo, (NDC-Rénové) de Guidon, la quiétude se rétablit aussi graduellement, depuis l’arrivée des casques bleus sur place. 

Les habitants ont repris leurs activités quotidiennes. Quant aux agriculteurs, ils peuvent désormais à leurs champs. 

« La situation sécuritaire à Miriki est calme. Sauf aux alentours que le FPP s’affronte avec le Nduma », indique un habitant. 

La MONUSCO salue l’amélioration de la situation sécuritaire dans ces zones. Elle assure toutefois être confrontée aux défis liés à l’accessibilité dans certaines zones, fautes d’infrastructures. 

Le premier défi est le mauvais état des routes qui limite l’interventions des Casques bleus. 

La MONUSCO projette organiser prochainement des missions conjointes de « proximité », avec leurs partenaires des Forces armées de la RDC, a indiqué Julius Fondong. 

 

 

 

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner