Kinshasa : le conseiller spécial du Chef de l’Etat, François Beya interpellé à l’ANR(ACAJ)

Le conseiller spécial du Chef de l’Etat en matière de sécurité, Francois Beya a été interpellé depuis samedi 5 février à l’agence nationale des renseignements(ANR). L’information, relayée par plusieurs médias, a été confirmée à Radio Okapi, dimanche 6 février, par le coordonnateur de l’association congolaise pour l’accès à la justice(ACAJ), Georges Kapiamba. 

Il  a déclaré qu’il a rendu visite à Francois Beya samedi tard dans la soirée, et a confirmé qu’il a passé sa première nuit dans les installations de l’ANR, en attendant d’être entendu.

« Je lui ai rendu visite tard dans la soirée, dans son lieu de détention. J’ai parlé avec lui, et je l’ai trouvé abattu par ce qui est arrivé », a affirmé cet activiste des droits de l’homme.

Georges Kapiamba a assuré que les  droits fondamentaux du conseiller spécial du Chef de l’Etat sont garantis, notamment le droit à la visite et le droit à une défense.

« Et en ce qui concerne ses droits fondamentaux, les responsables de l’ANR ont pris toutes les dispositions pour que ceux-ci soient protégés. Les faits que le droit à la visite lui soit reconnu, le droit à recevoir éventuellement un médecin de son choix lui soit reconnu, le droit de la défense, nous pensons que c’est déjà une bonne chose, en attendant qu’il passe devant la commission, pour répondre des faits pour lesquels il a été interpellé », a-t-il expliqué.

Selon le coordonnateur d’ACAJ, il serait reproché à Francois Beya des faits liés à une tentative de déstabilisation des institutions de la république :

« Vous savez que c’est un service des renseignements, on ne peut pas vous les notifier comme ça, mais de manière globale, tout ce qui m’a été dit, moi, c’est qu’il est interpellé, en rapport avec une enquête, liée à une tentative de déstabilisation des institutions ».

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner