Lualaba : la société civile alerte sur la dégradation de routes Kasaji-Sandoa et Sandoa-Kapanga

La société civile du territoire de Sandoa dans la province du Lualaba plaide pour la réhabilitation de la route menant vers ce territoire à partir de Kasaji ou de Kapanga. Pour cette structure citoyenne, ce grenier agricole de la province se trouve enclavé à cause de la dégradation avancée de ces différentes voies de communication.  

« Notre cri de détresse est la route Kasaji-Sandoa, Sandoa-Kapanga. Cet axe est de grande importance parce que reliant la ville de Kolwezi à Tshikapa via Kananga et celle de Mbuji-Mayi via Wikong, Mwene-Ditu. (Il) est dans un état de délabrement très avancé. Et Sandoa se trouve dans une situation d’enclavement total, causant ainsi la rareté et la hausse des prix des produits manufacturiers de première nécessité », a déclaré Emmanuel Itali de la Nouvelle société civile du Congo (SNCC)/Sandoa. 

Il faut deux mois de route pour joindre la ville de Kolwezi à Sandoa et Kapanga, déplore la société civile. Emmanuel Itali en appelle à l'intervention urgente du gouvernement : 

« Nous demandons au gouvernement provincial d’intervenir en bouchant premièrement les points les plus chauds comme la digue Luizu à presque 16 kilomètres de Sandoa et l’endroit appelé « Terre noire » après Tshimbumbu vers Musumba car présentement, les usagers de la route sur cette voie commencent à faire deux mois pour quitter Kolwezi et atteindre Kapanga. Et pourtant Sandoa est réputé comme étant un grenier agricole, avec une grande production de poissons d’eau douce ». 

Si cette route était bien aménagée, selon lui, « ce territoire ravitaillerait tous ces grands centres cités ci- haut. Mais, présentement la situation est grave ! C’est pourquoi nous demandons aux autorités provinciales de pouvoir s’y mettre pour que cette route puisse être en bon état. Ça, ça sera vraiment la raison de dire ‘Le peuple d’abord’, car ici chez nous, la population ne se retrouve pas. Nous voulons vraiment que la population puisse se retrouver dans ses infrastructures ».

Le ministre provincial des infrastructures dans le Lualaba, Paulin Kalau, reconnait que la situation est très préoccupante. Toutefois, il indique que les entrepreneurs sont à pied d’œuvre mais les travaux sont ralentis par les fortes pluies qui s’abattent ces derniers temps sur cette province. Ainsi, il appelle la population de Sandoa à prendre son mal en patience.    
 

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner