Kinshasa : « Le Congo n’est pas à vendre » exige plus de clarté dans les clauses de l’accord RDC- Groupe Ventura

Cette structure la société civile estime que cet accord est « un pas vers la fin du pillage des ressources naturelles congolaises et qu’il est encore trop tôt pour crier victoire, d’autant plus que plusieurs questions restent sans réponses ».

Jimmy Kande, chargé de communication de “Le Congo n’est pas à vendre”, parle de beaucoup de questions en suspens  ne permettent pas d’apprécier ce qui a été signé entre les deux parties.

C’est pourquoi il demande au gouvernement de publier les clauses du contrat qui le lie au Groupe Ventura.

L’accord signé vise à mettre fin au contentieux judiciaire qui opposait la RDC a ce groupe.

 

 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner