EcoNews : « Que fait Tshisekedi en Belgique ? »

Revue de presse du vendredi 11 mars 2022

Les journaux parus vendredi 11 mars commentent abondamment la présence controversée de Félix Tshisekedi en Belgique.

EcoNews rapporte les versions contradictoires entre la presse belge et la Présidence de la République à propos du séjour du chef de l’Etat congolais en Belgique, avec une équipe extrêmement réduite.

 « Les Belges, eux, ont parlé à leurs amis congolais. Ils ont parlé de la présence du Président Félix Tshisekedi chez eux, de son passage anormalement long dans un grand hôpital de la capitale belge. Si le porte-parole du Chef de l’Etat dément, ce n’est pas le cas des sources familiales qui parlent de «check-up». Cette contradiction démontre déjà qu’il y a quelque chose qui cloche », note le journal.

Or, estime le media, il aurait suffi qu’un communiqué officiel annonçant un voyage du Président de la République pour un check-up en Belgique pour qu’aucune rumeur ne puisse circuler.

Félix Tshisekedi n’est « ni malade, ni opéré », affirme Le Potentiel, citant la présidence de la République congolaise.

« L’info ou plutôt l’infox a été alimentée par un média belge, La Libre Belgique. Dans son site, ce média a écrit, jeudi, que ‘le président aurait subi une intervention au cœur ouvert qui se serait bien déroulée’. À Kinshasa, la présidence de la République qui n’a pas digéré cette « blague de mauvais goût » sur l’état de santé d’un compatriote, de surcroit président de la République, a vite réagi pour démentir », poursuit le journal en reprenant les mots du porte-parole du président de la République dans un tweet :

« NON. Le PR n’a subi aucune opération chirurgicale. Il séjourne en visite strictement privée à Bruxelles ».

Un autre démenti est venu de sa famille biologie qui, selon le quotidien, indique que Félix Tshisekedi, qui n’a donné aucun signe de maladie avant son départ pour Bruxelles où il séjourne, se porte bien.

La Prospérité renchérit, citant la même source, que le Chef de l’Etat « séjourne en visite strictement privée à Bruxelles. Et, on ne commente pas les visites privées du Chef de l’Etat».

Selon la famille Tshisekedi, citée par Forum des As, ce dernier « a profité du report du voyage du couple royal belge pour enfin rencontrer son médecin en Belgique, qu’il n’avait pas pu consulter comme prévu du fait de son emploi du temps très chargé».

La santé des présidents de la République a toujours constitué un sujet hautement sensible, fait remarquer le tabloïd :

« Au-delà de la santé du président Félix Tshisekedi, la polémique remet au goût du jour la question de rendre public ou non, le bulletin de santé d’un Chef de l’Etat en pleine fonction. Certaines personnes estiment que ‘la maladie des présidents ne se dit pas. Cela affaiblirait leur autorité…’  En plus, soutiennent-ils, dans un contexte de société africaine, les déballages sur la santé d’un individu sur la scène publique sont généralement mal vus. D’autres, par contre, sont favorables à ce que l’on donne ‘publiquement et régulièrement les informations liées à l’état de santé du chef de l’État’, tout en appelant au ‘respect de l’intimité de ce dernier’. »

L’accord RDC – Dan Gertler

Sur un tout autre chapitre, AfricaNews annonce que Georges Kapiamba se fait l’avocat de l’Accord Ventora signé dernièrement et qui permet à la RDC de récupérer les blocs pétroliers tenus par ce groupe.

Vu le caractère préoccupant de ce débat, notamment à travers certains états-majors des partis politiques et des ONG, le président de l’Association congolaise pour l’Accès à la Justice (ACAJ), renseigne le journal, « Georges Kapiamba, s’est fait fort d’y inviter plusieurs personnalités de la Société civile, des mandataires en mine, et bien entendu, des médias. Etaient aussi présents, un parterre d’avocats et autres personnalités du monde du droit ».

L’ACAJ considère que cet Accord signé à l’amiable est « satisfaisant », dans la mesure où il permet au gouvernement de reprendre ses droits.

Georges Kapiamba a plaidé pour la mobilisation tous azimuts pour que les dividendes générés par lui soient affectés aux besoins sociaux de base et pour barrer la route à toute forme de corruption liée à l’application de cet accord.

Il s’agit d’un « vrai faux départ de Dan Gertler », souligne le quotidien Le Journal, avant de poursuivre : « Que cette extraordinaire récupération provienne des permis d’exploitation détenus par Dan Gertler, l’homme au cœur d’une architecture de prédation des ressources extractives du Congo selon les propos de André Wameso, le directeur de cabinet adjoint de Félix Tshisekedi, confère à ce génial coup de maître une saveur politique toute particulière ».

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner