Mondial 2022 : pas de ticket du Qatar pour la RDC

Les Léopards de la RDC ont été battus et privés de la phase finale de la Coupe du Monde 2022 par les Lions de l'Atlas du Maroc, mardi 29 mars au stade Mohammed V de Casablanca, en match retour des barrages. Après le nul (1-1) du match aller à Kinshasa, les deux équipes se sont observées jusqu'à la 9e minute, S. Mmaee remplace Jawad El Yamiq pour un claquage à la cuisse.

Les Congolais ont encaissé deux buts dans chaque mi-temps, avant que Ben Malango ne réduise l’écart.

Le match commence avec la domination du Maroc pendant les 7 premières minutes. Mais c’est une domination stérile. La défense s’interpose à chaque fois et le Lions de l’Atlas ne trouvent pas la faille. C’est vers la 10e minute que la RDC obtient son premier corner en sortant de sa zone.

Le Maroc reprend le jeu en son compte, et perturbe la défense congolaise, mais Kiassumbua est vigilent (15’). Pas pour longtemps puisque Hakimi déborde encore sur le côté droit mais son centre qui passe juste devant la cage du portier congolais ne trouve personne.

C’est logiquement que les Lions de l’Atlas prennent l’avantage à la 21e minute, sur une frappe en dehors de la surface de réparation. Luyindama renvoie la balle dans l’axe et tombe sur le pied d’Azzedine. Sur une frappe limpide, il trouve Kiassumbua.

57 minutes pour la première mi-temps

Les Congolais ressortent de leur camp et trouvent Bakambu esseulé, qui s’écroule dans la surface de réparation, mais l’arbitre ne bronche pas. La pression continue et la RDC obtient un corner bien joué par Yowan Wissa, obligé de centrer sous les jets de projectile. Luyindama qui a suivi touche le gardien Bonou… qui se blesse au front, tout près de l’œil.

8 minutes après, il se relève, avec une bande à la tête. Mais pas pour longtemps, puisque quelques minutes après, Bakambu se heurte avec Bonou. Groggy, le gardien tombe et est obligé de céder sa place à Munir. C’est le 2e changement du Maroc.

Il y aura 12’ de temps additionnel.

Elia Meschak décalé par Bakambu ne trouve pas la cage de Munir. 47’ de la première mi-temps.

Le bloc congolais monte et dérange la défense marocaine.

La bourde de Luyindama

Luyindama, encore lui. Il commet une bourde et offre la balle au numéro 9 marocain. Il trompe la gardien Kiassumbua. 53’ de la première mi-temps.

Wissa tente le tout pour le tout. Son centre trouve la tête de Meschak, mais c’est au-dessus de la barre transversale.

A la reprise, le coach Hector Cuper qui avait la mission de qualifier la RDC au mondial fait entrer Gaël Kakuta en remplacement de Christian Luyindama. Il modifie sa tactique en passant en 4-3-2-1. Cela n’empêche pas les Marocains d’inquiéter la défense congolaise. A la 46e minute, Kiassumbua est obligé de sauver sa cage.

Les Congolais se jettent dans le camp marocain, et se laissent découvrir derrière. Après un corner raté des Congolais, Azzeddine Ounahi hérite d’un ballon de son coéquipier parti en contre-attaque pour inscrire le 3e but marocain. Il signe son doublé de la soirée (53’).

Malango pour l’honneur

La série s'est enchainée Achraf Hakimi pour le 4e but (69').

Puis survint le double changement (76') : Ben Malango pour Yoane Wissa et Theo Bongonda pour Samuel Bastien. Premier ballon touché, retournée acrobatique, Ben Malongo réduit le score (77').

84e minute, deux nouveaux changements pour la RDC : Meschack Elia cède pour Neeskens Kebano et Cedric Bakambu pour Dieumerci Mbokani. Mais trop tard, le miracle ne s'est pas produit.

La RDC ne trouvera pas le chemin du Mondial, comme ce fût le cas en 1974.

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner