L’Avenir : « Situation sécuritaire en RDC, un sommet des chefs d’Etat au Kenya »

Revue de presse du lundi 20 juin 2022.

La situation sécuritaire de la République démocratique du Congo intéresse les médias congolais parus lundi 20 juin. Ils estiment que cette question mérite d’être analysée, au regard de l’impératif du retour d’une paix durable dans l’Est de la RDC.

Avant que le feu ne s’éparpille sur les (pays) voisins, il est de l’intérêt de tous que cela soit éteint, conseillent les ancêtres, conseille L’Avenir, qui fait remarquer que la RDC qui a une opinion publique très en alerte, ne veut plus cautionner les dérèglements d’un voisin belliqueux, se passant sans froid aux yeux, pour ‘’expert’’ dans l’art de l’auto-victimisation.

Comme pour dire que si rien n’est fait, il n’est pas étonnant que le peuple se prenne en charge, avec d’éventuelles conséquences imprévisibles. Ainsi, si les chefs d’Etat de cette communauté avaient mis en place un mécanisme politique et militaire, les présidents Kenyata et Tshisekedi avaient leurs mains tendues, pour permettre aux forces négatives et autres groupes armés de déposer les armes.

EcoNews voit en cette rencontre un « dilemme » pour Kenyatta.

Alors que la présence rwandaise, visible et déterminante dans la prise des localités congolaises par le M23 ne fait l’ombre d’aucun doute, aucune des capitales de l’EAC (Communauté des Etats de l’Afrique de l’Est) n’a nommément condamné le Rwanda, se contentant de lancer aux parties en conflit des appels à l’apaisement, s’étonne le journal.

Et d’ajouter : et l’Ougandais, Yoweri Museveni, en virtuose du double-jeu, pousse ses pions, le regard rivé sur les ressources de l’Est congolais. Et il n’est pas le seul dans ce cas ; le Burundais Ndayishimiye y va de sa critique de la jeunesse congolaise qui dort, boit, danse et remplit les poches des pasteurs qui vivent le paradis à leur place. La Tanzanienne Hassan Sulu se tait et observe en silence…

Signe supplémentaire des vives tensions actuelles, un soldat congolais a été tué et deux policiers rwandais et des civils blessés vendredi dans un échange de tirs à Goma (est) à un poste-frontière entre la RDC et le Rwanda à Goma (est), poursuit La Tempête des tropiques.

Citant un communiqué de la présidence du Kenya, le quotidien rappelle que les habitants de l’Est de la RDC « ont longtemps souffert et continuent de payer un prix très élevé en vies humaines et destructions de biens ».

Abordant ce sujet, Africa News fait intervenir l’ancien Premier ministre, Adolphe Muzito. Ce dernier pense qu’à la suite de la perméabilité des frontières, particulièrement la frontière avec la République du Rwanda, il est urgent de renforcer la sécurité de cet espace en érigeant un mur, tout en prenant le soin de laisser des points de passage comme à Kasumbalesa, à la frontière zambienne ou au Beach Ngobila avec le CongoBrazzaville.

La construction de ce mur de séparation n’est pas synonyme de rupture des relations diplomatiques qui est un problème à part, ni d’échanges commerciaux avec le Rwanda. C’est dans l’ultime souci de sécuriser nos territoires respectifs. Ainsi, une telle action historique nécessite la consultation des populations locales congolaises, par voie référendaire, estime-t-il.

Dans un autre registre, Le Journal informe que Sama Lukonde conduit une importante délégation congolaise à Bruxelles.

Accompagné de quelques membres du gouvernement notamment, la ministre d’Etat à la Justice, les ministres de la Santé, de la Culture et de la Communication, le Premier ministre, Jean-Michel Sama Lukonde, est arrivé à Bruxelles ce dimanche matin dans le cadre du programme du rapatriement des restes du tout premier Premier Ministre de la RDC, le feu Patrice Emery Lumumba, héros National.

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner