L’Avenir : « Christophe Lutundula déplore : « le Rwanda veut une RDC faible et corvéable à merci »

Revue de presse du mercredi 22 juin 2022

Les autorités congolaises sont convaincues que leur voisin soutient le M23, rébellion de nouveau active dans l’Est, rapporte L’Avenir qui s’appuie sur l’interview de Christophe Lutundula, ministre congolais des Affaires étrangères.

Réunis à Nairobi au Kenya, les dirigeants des pays membres de la Communauté des États d’Afrique de l’Est (EAC) ont convenu du déploiement d’une force régionale dans l’Est de la RDC pour tenter de faire cesser les violences. Le Rwanda n’y participera pas : Kinshasa demeure convaincu qu’il est derrière la résurgence des attaques de la rébellion du M23, ajoute le journal.

Eco News estime qu’à Nairobi, Kinshasa a tout subi. Le trihebdomadaire fait remarquer que Kinshasa n’a finalement récolté qu’une maigre motion de cette rencontre qui a été convoquée à l’initiative du président kenyan, Uhuru Kenyatta.

A Nairobi, Kinshasa a tout concédé, sans réussir à faire valider sa thèse d’une agression dont il est victime de la part de son voisin, le Rwanda, ou encore de la classification du M23 comme un groupe terroriste, analyse le tabloïd. Bien au contraire, les pays de l’EAC ont levé l’option de pousser Kinshasa à privilégier la solution politique, autrement se retrouver autour d’une table avec les rebelles du M23, regrette Eco News.

L’Agence congolaise de presse note qu’au cours de ce conclave, à Nairobi sur la situation de paix et de sécurité dans la partie orientale de la République démocratique du Congo les chefs d’Etat ont approuvé le déploiement imminent de la Force militaire régionale dans l’Est du pays.

Ils ont planché, ajoute l’agence, sur sa taille et la durée du déploiement  de  cette Force régionale de l’Est, sous l’hospice de la Communauté de l’Afrique de l’Est (EAC), promettant que d’autres informations opérationnelles feront l’objet d’une communication ultérieure spécifique.

La Tempête des tropiques de son côté, se fiant à ses sources, note que les troupes rwandaises ne seront pas déployées en terre congolaise. La taille de cette force et la durée des opérations seront rendues publiques ultérieurement ajoute le quotidien.

Mais déjà, Forum des As renseigne que le mouvement citoyen, Lutte pour le changement (LUCHA) récuse le déploiement d’une force régionale composée du Rwanda, de l’Ouganda et du Burundi sur le territoire congolais. 

Ce refus, poursuit le tabloïd, est motivé par le fait que trois de sept États de la Communauté des États d’Afrique de l’est (EAC), à savoir le Rwanda, l’Ouganda et le Burundi sont parmi les agresseurs de la RDC.

La Lucha demande plutôt le renforcement de la brigade d’intervention de l’Organisation des nations unies (ONU) et la fin de l’opération militaire des pays agresseurs dans la partie orientale du Congo, conclut Forum des As.  

De son côté, le président du parti politique Mouvement de libération du Congo (MLC), Jean-Pierre Bemba Gombo, appelle le gouvernement à doter les forces armées des moyens conséquents et nécessaires à remplir leur mission régalienne, notamment celle de défendre l’intégrité du territoire national, rapporte Le Potentiel.

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner