Nord-Kivu : deux agents de sécurité tués à Ndjiapanda

Un militaire FARDC et un agent des renseignements ont été tués tôt le matin de ce vendredi 1er juillet à Ndjiapanda, dans la chefferie des Baswagha (Nord-Kivu) par des hommes armés non identifiés. Les acteurs de la société civile s’indignent de cet activisme des miliciens dans cette partie de la province. Ils appellent les autorités compétentes à s’activer davantage pour en finir avec les groupes armés qui déstabilisent la région.  

  

D’après les sources de la société civile locale, à 1 heure du matin, heure locale, ces inciviques ont surpris les deux agents de sécurité commis à la barrière de surveillance, érigée dans cette entité depuis lundi pour sécuriser les habitants pendant la fête de l’indépendance. 

Le militaire et l’agent de l’Agence nationale des renseignements (ANR) ont été abattus à l’arme blanche. L’arme de type AK47 qu’ils détenaient a été emportée par ces bandits, rapporte la source. 

  

Ce double meurtre a créé la psychose ce matin au sein des habitants. 

  

Les acteurs de la société civile recommandent aux autorités compétentes d’installer des positions militaires dans cette zone, qui fait actuellement face à la recrudescence de l’activisme des miliciens Mai-Mai. 

L’administrateur du territoire de Lubero, colonel Alain Kiwewa, confirme les faits. Il attribue cette attaque aux miliciens de l’Union des patriotes pour la libération du Congo (UPLC), qui contrôlent actuellement plusieurs villages de la chefferie des Baswagha et du secteur de Bapere. 

  

Par ailleurs, le colonel Alain Kiwewa affirme que l’un de ces assaillants a été blessé par les balles tirées par l’infortuné militaire avant sa mort. Il a été capturé. Il sera transféré devant les instances judiciaires après sa prise en charge médicale dans une structure sanitaire de la zone. 

  

Pour faire face à cette montée de l’insécurité dans la région, l’administrateur du territoire de Lubero dit avoir échangé avec le commandant du secteur opérationnel Sokola 1 pour des dispositions nécessaires à prendre. 

  

Auparavant, un officier de la police avait été tué par des miliciens à Biambwe, non loin de Ndjiapanda. 

  

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner