Eco News : « João Lourenço en sapeur-pompier, Tshisekedi contre Kagame : la diplomatie ou la guerre ! »

Revue de presse du mercredi 6 juillet 2022

Le Président de la République, Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo, s’est envolé mardi à destination de Luanda, en Angola, pour participer à une tripartite sur la paix en RDC, prévue mercredi 6 juillet dans cette ville, sous les auspices du Chef d’État angolais, João Lourenço, annonce l’Agence congolaise de presse.

Cette réunion mettra face-à-face le président Félix Tshisekedi et son homologue Paul Kagame, en froid avec la RDC depuis le regain de violences à l’Est du pays et l’appui avéré du Rwanda au M23, rappelle l’agence.

La situation sécuritaire dans l’Est de la République démocratique du Congo sera au centre de ce mini -sommet tripartite, note Le Potentiel.

Après le troisième conclave des Chefs d’Etat de la Communauté d’Afrique de l’Est, tenu sous les auspices du Président Uhuru Kenyatta à Nairobi, capitale du Kenya, où il a été décidé du déploiement d’une force régionale dans l’Est de la RDC pour la restauration de la paix dans ce coin en proie aux massacres, rappelle La Prospérité, l’heure des vérités a de nouveau sonné à Luanda, en Angola.

Sous les auspices de Joao Lourenço, Président de la République d’Angola, Félix Tshisekedi aura donc l’occasion de hausser un peu plus le ton, regardant droit dans les yeux son homologue rwandais Paul Kagame, pour en finir avec tout recours à l’hypocrisie dans les relations bilatérales entre la République Démocratique du Congo et le Rwanda, commente le journal.

En froid depuis le regain de violences à l’Est du pays et l’appui avéré du Rwanda au M23, fait remarquer L’Avenir, les deux chefs d’Etat ne se sont plus retrouvés en bilatérale.

Il ne s’agit pas du tout de négocier une quelconque trêve avec le M23. La question des groupes armés est traitée dans le cadre du processus de Nairobi piloté par le Président Kenyatta et dont le M23 a été exclu en raison de ses attaques contre la RDC avec le soutien du Rwanda, indique le journal.

Entre les deux chefs d’Etat dont l’animosité n’est plus à démontrer, analyse Eco News, c’est l’Angolais João Lourenço qui se chargera de jouer la force-tampon. Qu’adviendra après le face-à-face de Luanda, au moment où les « terroristes » du M23, armés et soutenus par Kigali, occupent depuis presqu’un mois la cité de Bunagana, dans la province du NordKivu ?, s’interroge le tri hebdomadaire.

On sait néanmoins qu’à Luanda, Tshisekedi est parti avec un message clair : la solution par la voie diplomatique ou la guerre. La balle est dans le camp de Kagame, conclut le tabloïd.

Malgré les appels à la paix de l’Union européenne et du Pape, constate La Tempête des Tropiques, Paul Kagame fait jusque-là la sourde oreille.

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner