Sécurité dans l’Est de la RDC : une lettre ouverte de la Société civile du Nord-Kivu au Secrétaire général de l’ONU

Décryptage

La RDC est le passage obligé de l’intégration africaine par sa position géostratégique et son potentiel économique. Ce qui justifie son adhésion à plusieurs communautés régionales à l’instar, notamment de la Communauté économique des Etats de l’Afrique australe, SADC en sigle. Kinshasa abritera d’ailleurs le 42e Sommet des Chefs d’Etat et de Gouvernement de cette communauté dans les tout prochains jours, en août 2022. En prévision de ce rendez-vous et en marge d’un atelier de formation des médias et des experts en intégration régionale sur les avantages de l’agenda de la SADC pour la RDC, le Magazine des Nations unies s’est entretenu avec le Directeur de la Coopération Multilatérale africaine, Laurent Mbuyamba Madimba, qui répond, ici, aux questions d’Honoré Misenga Kalala.

Nouvelles en bref

En plus bref, 123 agents de la Police de Bukavu destinés à la sécurisation des sites miniers et à la lutte contre le trafic illicite des minerais dans la province du Sud-Kivu ont été formés avec l’appui de l’Organisation internationale pour les migrations (OIM). La clôture de cette formation a eu lieu le lundi 27 juin 2022. Une cérémonie similaire a été organisée à Goma le 29 juin où 122 autres policiers étaient aussi en cours de formation. Au total, 245 policiers ont donc bénéficié des sessions de formation dans le cadre de la deuxième phase du projet de police des mines dans les deux Kivus. Ce projet est financé par les Etats-Unis d’Amérique à travers le Bureau international chargé de la lutte contre les stupéfiants et de l’application des lois du Département d’Etat.

**Restons encore au Sud-Kivu, la Monusco, à travers son service anti-mines, UNMAS, a remis à la police et à l’armée congolaise, deux bureaux aménagés dotés de coffres-forts, ainsi que des armureries mobiles pouvant contenir chacune jusqu’à 400 armes et des centaines de minutions de petits calibres. Ces installations visent à assurer une sécurité physique aux usagers eux-mêmes, mais aussi une bonne conservation des armes.

***Bouclons cette page par Gina, en Ituri. L’équipe d’engagement féminin des casques bleus népalais de la Monusco a organisé une rencontre avec des femmes de cette localité iturienne située à 40 km au nord-est de Bunia. C’était le 29 juin 2022. L’objectif de la rencontre était de sensibiliser ces femmes de Gina à s’impliquer dans l’amélioration de leurs conditions de vie et de la situation sécuritaire dans leur milieu.

Invité

Le Magazine des Nations unies prend comme invité la Directrice OPS force de la Monusco, le colonel Maureen Wellwood. Dans un entretien accordé à Radio Okapi cette semaine, cette responsable militaire de la Mission onusienne parle de la présence des casques bleus sur le théâtre des affrontements et du soutien que la force de la Monusco apporte aux FARDC ainsi que de la protection des civils pendant les conflits. Maureen Wellwood répond aux questions de Sifa Maguru.

Nouvelle de province

Shabunda est un des plus grands territoires du Sud-Kivu, mais aussi un des plus enclavés. Les femmes qui y vivent sont, non seulement confrontées à des coutumes rétrogrades, mais elles sont surtout affectées par la pauvreté ambiante dans la région, malgré le fait que ce soit une zone minière. Pour aider les femmes à sortir de cette situation, les Nations unies ont mis en place un projet appelé, Projet WOSH, Women of Shabunda. Quelles peuvent être les retombées d’un tel projet ? Jean Kasami était dans la contrée. Suivons son dossier.

Question aux Nations unies

Comment se présente la situation des déplacés sur l’ensemble de la province du Nord-Kivu et dans quelles conditions vivent-ils ? Questions posées à Goma, au Chef de Bureau de la Coordination humanitaire des Nations unies (OCHA), Joseph Inganji, par Denise Lukesso. Suivez la réponse du haut-fonctionnaire international…

Agenda

Dans vos agendas, retenez pour la semaine qui commence, un rendez-vous sur la liste des journées internationales :

11 juillet : Journée mondiale de la population. Et en rapport de cet événement, sachez que, cette année, la planète Terre atteindra 8 milliards de personnes. Soit 1 milliard de plus en dix ans, de 2012 à 2022.

Excellente écoute :

/sites/default/files/2022-07/100722-p-f-mag_un-478-web.mp3

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner