Analyse de la situation sécuritaire à Bunagana

Situation sécuritaire  à Rutshuru dans le Nord-Kivu : « La position du gouvernement congolais ne changera pas dans les négociations pour rétablir la sécurité et la paix dans l'Est de la RDC. Il faut que le M23 quitte d'abord Bunagana avant de poursuivre les dites négociations ». Propos du ministre de la Communication et Médias et porte-parole du gouvernement, Patrick Muyaya. 

Il s’est ainsi exprimé lundi 18 juillet au cours d'une conférence de presse en réaction à la proposition du président ougandais.

En effet, Yoweri Kaguta Museveni, a préconisé, jeudi 14 juillet, comme solution dans les combats qui opposent les FARDC aux rebelles du M23, que toutes les parties gardent leurs positions actuelles après la déclaration d’un cessez-le-feu. Il avait fait cette proposition dans un échange avec une délégation congolaise conduite par le ministre des ITPR, Alexis Gisaro à  la State House Entebbe en Ouganda.

Pour rappel, cela fait plus d’un mois que la citée de Banagana est toujours occupée par les rebelles du M23 ?

Question :

-Quelle lecture faire de la persistance de cette situation sécuritaire dans Bunagana ?

Invités :

-Giscard Kusema, directeur adjoint de la presse présidentielle.

-Emmanuel Ngaruye Muhozi, député provincial élu de Rutshuru au Nord-Kivu.    

-Me Reagan Miviri, avocat et chercheur à Ebuteli, partenaire de recherche du Groupe d’Etude sur le Congo (GEC).

 

/sites/default/files/2022-07/20072022-p-f-dialogueentrecongolais-00_site.mp3

 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner