Poursuite des manifestations anti-MONUSCO au Nord-Kivu

 

Ce mardi 26 juillet est le deuxième jour des manifestations anti-MONUSCO dans certaines villes et cités de la province du Nord-Kivu. Ces manifestations violentes font suite aux appels des certains acteurs politiques et mouvements sociaux locaux contre la présence de la MONUSCO en RDC. 

A Goma, par exemple, plusieurs artères de la voirie urbaine restent barricadées par des jeunes manifestants. Des scènes de vandalisme et de pillage dans plusieurs sites de la MONUSCO sont aussi signalées. 

Dans la ville de Butembo, la situation reste tendue depuis ce mardi matin.  Trois agents de forces de l’ordre de la MONUSCO ont été tués par les manifestants en colère. Ils s’en sont pris aussi aux résidences du personnel de la MONUSCO. 

A Beni, les activités économiques étaient paralysées et la population, qui tentait d’accéder sur les sites de la MONUSCO, a été contenue.  

Pendant ce temps dans la cité de Kanyabayonga, deux morts et plusieurs blessés ont été signalés lors des manifestations organisées lundi pour exiger le départ de cette mission onusienne. 

 

Quelle lecture faire de la poursuite de ces manifestations anti-MONUSCO, malgré les appels au calme de plusieurs autorités et de la société civile ? 

  

Invités : 

-Jean-Paul Lumbu Lumbu, député de la province du Nord Kivu, élu de Lubero 

-Omar Kavota, coordonnateur du Centre d’étude pour la promotion de la paix, la démocratie et les droits de l’homme (CEPADHO) 

-Bob Kabamba, professeur à l’Université de Liège en Belgique. Il est coordonnateur de la Cellule d’appui politologique en Afrique centrale et aux Caraïbes. 

/sites/default/files/2022-07/26072022-p-f-dialogueentrecongolais-00_site.mp3

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner