ECONEWS : « Fatwa sur la MONUSCO : mauvais temps pour Bahati »

Revue de presse du 27 juillet 2022. 

Les attaques contre les sites et bases de la MONUSCO à Goma et à Butembo (Nord-Kivu) font la Une de plusieurs journaux parus ce mercredi dans la capitale congolaise. Le journal ECONEWS qui ne fait pas exception titre en sa manchette : « Fatwa sur la MONUSCO : mauvais temps pour Bahati ».  

Dans ses colonnes, ce trihebdomadaire indique que Modeste Bahati, président du Sénat et autorité morale du regroupement politique AFDC-A, doit amèrement regretter d’avoir appelé, quelques jours avant, les jeunes de la ville de Goma à se prendre en charge pour chasser la MONUSCO.  

Moins d’une semaine, note ce tabloïd, son appel a été suivi d’abord par les jeunes de la ville de Goma, avant que ceux de Beni et Butembo ne prennent le relais. Le mal étant fait, fait savoir ECONEWS, son regroupement politique, l’AFDC-A tente tant bien que mal de colmater les brèches mais la tâche n’est pas facile.  

Ce tabloïd est d’avis que le président du Sénat est dans le viseur et vit apparemment un mauvais temps. Après avoir allumé le feu avec son discours incendiaire contre la MONUSCO, Modeste Bahati, président du Sénat, tente de se racheter, ironise ECONEWS. 

Dans la même voie, La Prospérité signale que le président du Sénat, Modeste Bahati a lors de son dernier séjour à Goma, chef-lieu du Nord-Kivu, a dit devant la presse qu’il n’était pas opportun de continuer avec une mission [NDLR : Onusienne] incapable de donner la paix dans la partie Est du pays où, l’activisme des groupes armés y est fréquent.  

C’est avec cet appel, rapporte ce quotidien, que les habitants de la ville de Goma étaient dans les rues depuis la matinée du lundi 25 juillet et mardi 26 juillet en vue de montrer son mécontentement car la mission onusienne a un budget budgétivore et la paix n’est pas encore revenue.  

Ce journal indique que le gouvernement central regrette le pillage dans les installations de la mission onusienne qui est inviolable. Patrick Muyaya, ministre de la Communication et porte-parole du gouvernement a promis des sanctions aux auteurs de ces actes de vandalisme, poursuit La Prospérité.  

Parlant du même sujet, le journal l’Avenir cite le porte-parole du gouvernement, Patrick Muyaya qui estime qu’il ne faut pas tomber dans l’amalgame et se tromper d’ennemis parce qu’au sein de la MONUSCO, il y a non seulement des étrangers mais aussi des compatriotes congolais.  

Devant les journalistes, souligne ce quotidien, le ministre de la Communication et Médias annonce en outre que les enquêtes judiciaires sont en cours pour rétablir les responsabilités. Dans cette conférence de presse coanimée avec le ministre de la Communication, rapporte ce tabloïd, le représentant spécial du Secrétaire général des Nations-unies a.ï a souligné la nécessité de travailler avec les autorités congolaises pour voir ensemble des éléments qu’il faut renforcer tout en tenant compte de la situation sur le terrain. 

Congo Nouveau revient sur le représentant spécial du Secrétaire général des Nations-unies a.ï, Khassim Diagne qui propose une rencontre avec le gouvernement pour regarder dans ce plan de transition, quels sont les éléments qu’il faudra accentuer, des éléments qu’il faudra améliorer.  

Mais, précise ce haut fonctionnaire de l’ONU, « je peux vous assurer de l’entière disponibilité du système des Nations-Unies pour accompagner les efforts du gouvernement congolais », soutien Congo Nouveau.  

Pour ce tabloïd, Khassim Diagne a une fois de plus rappelé que la MONUSCO est en soutien aux autorités congolaises pour essayer de stabiliser les zones encore occupées par les groupes armés. 

Le Journal note pour sa part qu’après les incidents survenus à Goma, Butembo et Beni, au Nord-Kivu, la MONUSCO place le gouvernement face à ses responsabilités. Les responsables de la RDC sont invités à prendre toutes les mesures utiles pour assurer la sécurité de la MONUSCO et de ses membres, conclut ce quotidien.  

Ce tabloïd rappelle par ailleurs l’accord que le gouvernement a signé avec la MONUSCO qui stipule que le gouvernement assure la sécurité voulue pour la protection de la mission onusienne, de ses biens et de ses membres. 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner