L’Avenir : « MONUSCO : « Une communication appropriée devrait mettre les populations à l’abri des manipulateurs » (F. Tshisekedi)

Revue de presse du mardi 2 août 2022 

Le Président de la République, Félix-Antoine Tshisekedi a exprimé sa compassion et sa solidarité aux familles des Congolais et celles des casques bleus décédés à la suite des manifestations contre la MONUSCO dans les villes de Goma, Butembo et Uvira, rapporte L’Avenir.  

Il a rappelé que la RDC avait une longue relation de coopération avec la MONUSCO parsemée par des échecs souvent mentionnés, mais aussi par beaucoup de réussites.  

Il a indiqué qu’un Plan de retrait progressif et échelonné de la MONUSCO à l’horizon 2024, conformément à la résolution 2556 du Conseil de Sécurité du 18 décembre 2020, a été signé en septembre 2021, renseigne le journal. 

Une communication appropriée devrait mettre les populations à l’abri des manipulateurs, des ennemis de la République qui agitent les esprits pour le retrait de la MONUSCO, non pas par amour pour le Congo, mais pour servir leurs propres intérêts, conclut le quotidien. 

Le Président de la République, Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo, a exprimé sa compassion et sa solidarité en faveur des Congolais et des Casques bleus décédés, à la suite des manifestations contre la MONUSCO à l’Est du pays, dans les villes de Goma, Butembo et Uvira, ajoute l’Agence congolaise de presse. 

C’est dans ce contexte que le Secrétaire général adjoint de l'ONU aux Opérations de maintien de la paix a été reçu par le Président de la République, rapporte La Tempête des tropiques. 

Il a loué la franchise qui a caractérisé l'entrevue avec le Chef de l'Etat Félix Antoine Tshisekedi.  

« Nous sommes venus rendre hommages aux victimes congolaises et onusiennes des derniers événements malheureux qui se sont déroulés à l'Est du pays », a déclaré Lacroix. Tout en condamnant ces manifestations de colère, le numéro 2 de l'ONU a dit attendre le rapport des enquêtes, ajoute le tabloïd. 

Pour sa part, La Prospérité rapporte que le vice-premier ministre en charge de l’intérieur et sécurité, prenant la parole au nom de la commission gouvernementale envoyée à la suite des manifestations, a appelé la population du Nord-Kivu au calme et à la responsabilité tout en témoignant la solidarité du Gouvernement envers les familles éprouvées.  

Le Gouvernement congolais est en pourparlers avec la MONUSCO pour accélérer le rythme de son retrait progressif de République démocratique du Congo, et ce, conformément à l’accord signé avec le Gouvernement. Déjà, la MONUSCO s’est retirée de certaines provinces dont le Kasaï- Central, le Tanganyika et l’ex grand Bandundu, et cela, dans le cadre de la mise en œuvre de ce plan de retrait, a indiqué le vice-premier ministre, dans les propos repris par le journal. 

En rapport avec des incidents impliquant certains casques bleus, Le Potentiel renseigne que « la Coalition citoyenne pour le Congo va continuer à suivre de près l’évolution du dossier des auteurs de cette fusillade qui sont mis aux arrêts. Ce, jusqu’à leur transfert en justice afin de répondre de leurs actes et pour que l’indemnisation des familles des victimes soit effective ». 

Par ailleurs, ajoute le journal, dans un communiqué, la Coalition citoyenne pour le Congo dit accueillir « les mesures d’urgence prises par les autorités de la MONUSCO qui ont répondu à ses demandes précédemment formulées dans ce sens ». 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner