Le général Kasongo sur la vidéo où les jeunes sont fouettés à Kaniama Kasese : « L’objectif c’est de salir le Service national »

Le commandant du Service national, le général-major Jean-Pierre Kasongo Kabwik, dans une interview accordée à Radio Okapi lundi 15 aout, estime que l’objectif de ceux qui ont publié la vidéo devenue virale sur les réseaux sociaux, dans laquelle on voit jeunes portant un habillement du Service national en train d’être fouettés, était de salir le Service national et les institutions de la République.

Il a voulu ainsi apporter des éclaircissements sur cette vidéo. Selon lui, il n'y aucun traitement inhumain à Kaniama Kasese.  Il dénonce « des personnes mal intentionnées qui cherchent à saper le travail du Service national » pour des intérêts mesquins. 

« L’objectif c’est de salir le Service national et les institutions de la République. Qui ne sait pas que parmi ces Kulunas, il y en a qui sont venus de la prison. On les a encadrés et ils rendent services. Pourquoi cette vidéo est mise en circulation aujourd’hui ? Les gens ont quelle intention. Ce qui est regrettable, ce que  lorsqu’un travail commence à prendre de l’ampleur, les gens, au lieu de vous soutenir, de vous encourager, de vous accompagner, commencent à jeter des peaux de banane », regrette le général-major Jean-Pierre Kasongo.

Il confirme l’existence de la vidéo, mais fait remarquer qu’elle date de 2020 :

 « La première fois que j’ai vu cette vidéo, j’étais choqué. Vérification faite avec mes services, j’ai pu noter quelques éléments. Je confirme que c’est effectivement à Kanyama Kasese où les jeunes sont en train d’être encadrés. Deuxième chose, la vidéo n’est pas récente. C’est une vidéo qui date de 2020. Ces jeunes étaient du premier bataillon qui a fini sa formation depuis le mois de février. Ils sont déployés à travers la République et font un travail formidable ».

Il donne aussi les raisons pour lesquelles ces jeunes, en formation, ont été fouettés :

« Après vérification, il s’avère que ces jeunes ont été fouettés parce qu’ils sont allés voler dans les champs des paysans, les champs qui avoisinent le centre de formation. Et le commandant de l’unité a estimé qu’il fallait les sanctionner. L’armée a ses principes. Ces jeunes gens, comme vous le savez, ce n’était pas des garçons de cœur. Ils ont voulu rééditer les mêmes exploits qu’ils faisaient à Kinshasa. Pourtant, à leur arrivée, le code de bonne conduite leur a été communiqué : le serment du bâtisseur ».

Le général-major Jean-Pierre Kasongo Kabwik s’entretient avec Kelly Nkute :

/sites/default/files/2022-08/09._160822-p-f-kininvitedujour-00pad.mp3

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner