L’Avenir : « Situation dans l’Est du pays : la RDC fustige le manque d’avancées »

Revue de presse du jeudi 1er septembre 2022

Certains journaux congolais reviennent ce lundi, sur l’intervention du ministre congolais des Affaires étrangères au cours de la réunion virtuelle du Conseil de Paix et de Sécurité de l’Union africaine.   

Christophe Lutundula, vice-Premier ministre et ministre des Affaires étrangères, a rappelé que le Conseil avait demandé à la Commission de l’Union Africaine de continuer à soutenir les efforts internes et des pays voisins pour faire face à la résurgence de l’insécurité déclenchée par les activités des groupes armés, dont le mouvement terroriste M23, ressuscité dans la province du Nord-Kivu, par la République du Rwanda dont l’armée est entrée sur le territoire congolais par la force le 24 mai 2022, rapporte L’Avenir. 

Depuis lors, constate le patron de la diplomatie congolaise, la situation n’a guère évolué positivement, en dépit des recommandations du Conseil et des
positions fermes prises par la Commission de l’Union africaine et le Conseil de Sécurité des Nations Unies qui ont condamné unanimement la résurrection du
M23 et ses attaques contre les positions des Forces Armées de la RDC, FARDC, et exigé son retrait sans conditions des localités congolaises occupées, ajoute le journal. 

Christophe Lutundula a souligné la  nécessité  de créer un environnement approprié et les conditions de retour de la confiance mutuelle entre les parties prenantes, plus spécialement entre la RDC et le Rwanda, afin de favoriser un dialogue sincère, constructif et fructueux, indique pour sa part Forum des As. 

Cela implique notamment, ajoute le tabloïd, le  retrait immédiat et sans condition du M23 des localités occupées et la cessation immédiate et sans condition des interventions militaires rwandaises sur le sol congolais et son soutien au M23  ainsi que le retour des personnes déplacées à leurs domiciles. 

 Le chef de la diplomatie congolaise a  demandé  à l’UA d’appuyer sa démarche auprès du Président du Conseil de Sécurité de l’ONU, afin d’obtenir l’examen de ce rapport dans le plus bref délai pour dégager toutes les leçons qui s’imposent et sanctionner le Rwanda et les dirigeants du M23 dont, du reste, certains sont toujours sous sanction depuis 2013, conclut Forum des As. 

Le chef de la diplomatie congolaise a appelé la
Communauté internationale, notamment l’ONU, l’UA, la CEEA, la SADC et la CAE à prendre des mesures draconiennes étant donné que les mises
en garde formulées et les efforts fournis par les leaders régionaux n’ont pas réussi jusque-là à faire fléchir le M23 et le Rwanda, renseigne pour sa part Le Journal. 

M. Lutundula a, par ailleurs, souligné  clairement, au nom du Chef de l’État, Félix-Antoine Tshisekedi et du Gouvernement de la République qu’il n’y a pas de crise entre la RDC et l’ONU, conclut le quotidien. 

Prestation de serment de hauts magistrats 

Dans un autre cadre, les tabloïds congolais reviennent sur la prestation de serment de hauts magistrats.  

Le Président de la République, Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo, a reçu, mercredi 31 août au Palais de la Nation, à Kinshasa, le serment de hauts magistrats de la Cour de cassation et ceux du Conseil d'Etat nommés par ordonnance présidentielle du 30 juillet 2022 ainsi que les magistrats de siège membres de la Cour de compte nommés le 27 Juin 2022, rapporte Tempête des Tropiques

Au total, explique le journal, 64 magistrats ont prêté serment devant le Chef de l'Etat. 

Ces différents nominés ont, chacun, prêté serment en jurant de respecter la Constitution et les lois de la République et de remplir loyalement et
fidèlement, avec honneur et dignité, les fonctions qui leur sont confiées, note La Prospérité

Parmi les chefs de corps assermentés, détaille Le Potentiel, il y a eu le procureur général près la Cour de cassation, Mvonde Mambu Firmin, le premier président du Conseil d’État, Odio Nonde Marthe et du procureur général près le Conseil d’État, Iluta Yamana.  

Les magistrats civils de siège, conseillers à la Cour de cassation, le premier avocat général près la Cour de cassation, les avocats généraux près la Cour de cassation et les membres de la Cour des comptes ont également prêté serment devant le magistrat suprême, Félix-Antoine Tshisekedi, ajoute le tabloïd. 

« De hauts magistrats attendus sur le front de l’édification de l’Etat de droit », titre pour sa part Forum des As. Eu égard à ce que d’aucuns considèrent comme la politisation de la  Justice, commente le journal, les heureux promus sont appelés à donner des gages de leur indépendance vis-à-vis de l’Exécutif. 

Les procès liés au détournement des deniers publics notamment « l’affaire 100 jours » et les arrestations apparemment « politiquement motivées » ne plaident pas pour la consolidation de l’Etat de droit. Et demain, les élections constitueront l’autre test majeur, conclut le journal. 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner