Butembo : les personnes voulant ériger un bâtiment appelées à se référer aux spécialistes


« Toute personne voulant ériger un bâtiment doit se référer aux techniciens en la matière reconnus par la structure qui régit le domaine afin d’éviter une construction anarchique », ont indiqué les participants au colloque d’architecture organisé ce lundi 3 octobre par les étudiants de l’Institut du bâtiment et des travaux publics (IBTP)/Butembo, à l’occasion de la célébration de la journée internationale de l’architecture et de l’habitat. 

Pour marquer cette journée, ces étudiants ont débattu au tour du thème « l’architecture pour le bien être, Mind the Gap », dans le but de stimuler les capacités et compétences d'une centaine des étudiants présents, à accumuler une expérience auprès des spécialités en la matière.

Dans son exposé, qui a porté sur l’architecture et son approche multidisciplinaire, l’architecte Paluku Malembe Lazare a rappelé la responsabilité de tout un chacun dans la lutter contre les constructions anarchiques qui aboutissent de fois à l’écroulement des maisons :

« Une mauvaise conception architecturale et structurelle est souvent à la base des incidents des ouvrages de constructions. Je nous invite à consulter ceux qui sont habilités à œuvrer dans ce secteur. L’architecte, l’ingénieur civil ou BTP, l’urbaniste, le géomètre topographe. Avant toute construction, consultez l’architecte et surtout celui inscrit sur l’ordre national ».  

Le chef de la division unique à la mairie de Butembo, Katsuva Terya Awite qui a représenté l’autorité dans ce colloque, a salué ces genres d’initiatives qui permettraient, d’après lui, à lutter contre des drames :

« Lorsqu’il y a des maisons qui s’écroulent, c’est qu’il y a un travail à la légèreté. Mais avec ces genres des débats scientifiques, on aura à établir des responsabilités et donc on ne pourra plus se heurter à des problèmes d’écroulements des maisons ».

Des projets d’architectures tels que des immeubles, des routes, des ponts conçus par les étudiants de l’IBTP ont été exposés au public à la clôture de l’activité. 

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner