Congo Nouveau: « Union sacrée : Kabuya pousse Katumbi à la porte »

 

Revue de presse de ce vendredi 7 octobre

 

Les relations devenues ambiguës entre des sociétaires de la plateforme politique Union sacrée pour la nation (la coalition politique qui soutient le chef de l'Etat congolais, Félix-Antoine Tshisekedi) font la UNE des journaux parus ce vendredi 7 octobre à Kinshasa.

 

Congo Nouveau titre à sa UNE : « Union sacrée : Kabuya pousse Katumbi à la porte ». Dans un clip video en ligne, Olivier Kamitatu, le directeur de cabinet et porte-parole de Moïse Kamitatu a indiqué que les élections doivent avoir lieu dans le délai prévu par la Constitution et que son camp politique n'acceptera aucun report. « Et comme il fallait s'y attendre », la première réaction est venue du camp présidentiel, explique le Journal. En effet, poursuit-il,  dans une déclaration faite à Top Congo, Augustin Kabuya, le Secrétaire général de l'Union pour la Démocratie et le Progrès Social (UDPS), a invité Moïse Katumbi, le président du parti Ensemble pour la République, de prendre son courage pour annoncer son départ de l'Union sacrée pour la nation. Pour lui, rapporte Congo Nouveau, l'ancien gouverneur de l'ex-province du Katanga doit "cesser de pratiquer la politique de l'autruche en critiquant les actions du gouvernement alors que les membres de son parti siègent au sein de la même équipe gouvernementale".

Et d’après Le Journal, ces membres du parti de Katumbi sont appelés à quitter le gouvernement. Citant, ainsi, les propos des députés nationaux, membres du Courant révolutionnaire progressiste d’Ensemble pour le changement.

En effet, rapporte ce quotidien, dans une déclaration faite ce jeudi 06 octobre, signée par le coordonnateur Simon Mulamba, ces élus motivent leur appel par la posture que prend la famille politique de Moise Katumbi « qui s’illustre dorénavant comme un parti d’opposition au régime du Président Félix Tshisekedi ».

Ces élus fustigent la déclaration faite par Olivier Kamitatu, porte-parole d’Ensemble pour la République, sur l’insécurité en RDC. Ce dernier, semblait-il, n’avait pas reçu le quitus de tous les députés de son regroupement avant de faire sa sortie médiatique, précise le tabloïd.

De ce fait, le Courant révolutionnaire progressiste d’Ensemble pour le changement tient à faire remarquer que « toute déclaration ou sortie médiatique qui engage la responsabilité de la Plateforme Ensemble pour le changement, doit faire l’objet des concertations préalables entre ses différentes composantes ».

Dans la foulée, ce Courant révolutionnaire progressiste d’Ensemble pour le Changement « renouvelle sa loyauté et sa fidélité au Président de la République, Félix-Antoine Tshisekedi », Initiateur de l’Union sacrée de la Nation.

Entre temps, au parti de Moise Katumbi on continue de mobiliser les citoyens à l’adhésion au sein d’Ensemble pour la République, note pour sa part La République. Le tabloïd annonce que la coordination des Jeunes de ce parti politique a entamé, mercredi 25 octobre depuis le Haut-Katanga, une vaste campagne de sensibilisation et de mobilisation des masses derrière son Président Moïse Katumbi Chapwe.

Autre éloignement en vue, au sein de l’Union sacrée, c’est celui de Vital Kamerhe, croit percevoir quant à lui Econews.

Ce journal titre en sa manchette : « Présidentielle 2023 : Kamerhe s’éloigne de Tshisekedi »

En effet, Econews rapporte « qu’après deux semaines passées dans le Grand Kivu et la Tshopo, Vital Kamerhe a bouclé sa tournée « Amani », initialement annoncée comme placée à la recherche des mécanismes en vue du rétablissement de la paix - avec au centre des concertations confidentielles la question de l’occupation de Bunagana par le M23 soutenu par l’armée rwandaise. Parti avec la bénédiction du Chef de l’Etat, la tournée s’est transformée, selon des témoins oculaires, en une campagne d’autopromotion au cours de laquelle peu de place a été consacrée aux programmes du Gouvernement ou au soutien des populations en vue de la réélection de Félix Tshisekedi pour un second mandat présidentiel. Posture qui jette une hypothèque sur le soutien que le Président de la République attend du leader de l’UNC (Union pour la nation congolaise) à la présidentielle de décembre 2023 ».

Lancement des travaux BIBWA 2

Le Ministre de la Santé Publique, Hygiène et Prévention, Dr Jean-Jacques Mbungani, a procédé, ce jeudi 6 Octobre 2022, à Bibwa, dans la commune de la N’sele, à Kinshasa, au lancement officiel des travaux de l’atelier pour la réactivation des avantages sociaux de toutes les catégories professionnelles du secteur de la Santé en RDC, rapporte La Prospérité.

Les membres de la Commission interministérielle (Santé, Budget, Finances et Fonction Publique) et les représentants du banc syndical (SYNAMED,SYLLIMED, SYMECO...,) prennent part à cette négociation dont l’objectif est de réfléchir et proposer des pistes de solutions aux revendications de professionnels de la Santé. Consécutivement aux assises tenues en juin 2022, cette rencontre constitue une suite logique des travaux de la Commission chargée de l’harmonisation de l’enveloppe salariale et de l’alignement à la prime de risque des médecins, des infirmiers, des administratif s ainsi que d’autres pro-santé de service public de l’Etat, explique ce journal.

Et selon L’Avenir, le gouvernement s’engage à trouver d’urgence des solutions durables aux revendications des professionnels de la santé.

Ce quotidien rappelle en chiffres quelques avancées enregistrées à la suite des travaux de Bibwa 1. Sur 7.723 médecins répertoriés dans le fichier Bibwa, tous ont été alignés à la prime de risques. Egalement 494 médecins de plus ont été alignés par le gouvernement dans son engagement cristallisé. 5.408 agents et autres catégories professionnelles ont été alignés à la prime de risques au quatrième trimestre 2022.

 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner