RDC : les Etats-Unis appellent le Rwanda à cesser de soutenir le M23

 

Les Etats-Unis d’Amérique ont, pour la première fois, appelé clairement l’armée rwandaise  à cesser tout soutien à la rébellion du M23. L’administration américaine, par la voix de Robert Wood, son Représentant alternatif pour les Affaires politiques spéciales, a lancé cet appel lors de la réunion du Conseil de sécurité, mercredi 26 octobre à New York, sur la situation sécuritaire dans la region des Grands Lacs.

 

Tout en déplorant la situation sécuritaire et humanitaire dans la région des Grands Lacs, les Etats-Unis appellent les groupes armés à cesser leurs attaques contre les populations vulnérables de la République démocratique du Congo(RDC) et les acteurs étatiques comme l’armée rwandaise de cesser son appui aux rebelles du M23.

Du haut de la tribune du Conseil de sécurité des Nations Unies, le diplomate américain, Robert Wood, Représentant alternatif pour les Affaires politiques spéciales a déclaré :

 « Ces violences sont inacceptables, et les États-Unis exigent des groupes armés qu’ils mettent fin à leurs attaques contre les populations les plus vulnérables de la RDC. Nous appelons également les acteurs étatiques à cesser de soutenir ces groupes, notamment l’aide apportée par les Forces de défense rwandaises au M23 ».

La RDC et la Région des Grands Lac s méritent l’attention et l’appui complet des Etats-Unis, a dit le diplomate Robert Wood.

Faisant allusion aux manifestations violentes anti-MONUSCO organisées il y a quelques mois dans des villes de l’Est de la RDC, l’administration américaine invite les autorités congolaises à travailler avec la mission Onusienne pour un retrait graduel et responsable.

 Pour les États-Unis, la MONUSCO reste essentiel pour apporter la paix dans l’Est de la RD Congo.

« Personne ne plaide en faveur d’une présence permanente de la MONUSCO en RDC. Mais  elle sert un objectif important qui rejoint les intérêts de la région des Grands Lacs dans son ensemble : protéger les civils, perturber les réseaux illicites et contribuer à stabiliser les institutions de gouvernance et de sécurité », a indiqué le diplomate américain.

 Les solutions à la crise sont militaires et politiques

 Poursuivant sa déclaration, le délégué des Etats-Unis a noté que les États de la région ont déployé des troupes pour faire face à l’insécurité croissante dans l’Est de la RDC, jugeant impératif que celles-ci n’aggravent pas une situation déjà tendue :

 « À ce titre, nous demandons aux dirigeants régionaux de veiller à ce que les forces bilatérales et multilatérales respectent les droits humains, donnent la priorité à la sécurité des civils et s’abstiennent de toute activité illicite, telle que l’extraction des ressources naturelles. Il est tout aussi essentiel qu’ils se coordonnent avec les Forces armées de la RDC, la MO NUSCO, les organismes humanitaires des Nations unies et les organisations non gouvernementales, et qu’ils complètent leur travail important ».

 De plus, les États de la region des Grands Lacs doivent notifier formellement le Comité des sanctions 1533 de cette assistance, y compris les forces burundaises déployées bilatéralement et dans le cadre de la Force régionale de la Communauté des Etats de l’Afrique de l’Est(EAC), a ajouté ce répresentant des Etats Unis.

 Par ailleurs, pour les Etats-Unis, « il va de soi que l’instauration de la paix dans les Grands Lacs ne passera pas par la force. La paix dépend d’un processus politique, d’une volonté politique et de solutions politiques », a dit Robert Wood.

 Il a ainsi rappelé l’appui de son pays à la RDC pour asseoir une stabilité politique qui passe surtout par la tenue des élections crédibles, inclusives et transparentes :

 « À cette fin, les États-Unis ont annoncé en septembre un financement supplémentaire de 13 millions de dollars pour soutenir un processus électoral transparent en RDC. Ce financement s’ajoute aux 10,75 millions de dollars que nous avons déjà alloués à cette initiative. Nous sommes impatients de voir se dérouler un processus électoral inclusif qui se conclura par des élections libres et équitables ».

 

Kinshasa salue la dénonciation du Rwanda par les Etats-Unis

 La position des États-Unis d'Amérique au conseil de sécurité des Nations-Unies contre le Rwanda a été saluée par le gouvernement de la République démocratique du Congo(RDC), à travers son porte-parole, Patrick Muyaya, salué jeudi 27 octobre 2022.

Pour le ministre des Medias, Patrick Muyaya, les autres pays devraient emboîter le pas et œuvrer pour mettre fin à la crise sécuritaire et humanitaire dans l’Est de la RDC.

« Nous saluons la position claire du gouvernement américain contre le soutien que le Rwanda apporte au M23. Les autres pays devraient emboîter le pas et œuvrer pour mettre fin à cette barbarie qui cause la mort et le déplacement massif de nos populations », a écrit Patrick Muyaya, sur son compte Twitter.

 L’allocution de l’ambassadeur américain, devant le conseil de sécurité de l’ONU, est intervenue apres que le représentant permanent de la RDC au Conseil de sécurité de l’ONU, Georges Nzongola Ntalaja, a fustigé, le même jour, l’occupation de Bunagana par le Rwanda sous couvert de rébellion du M23 depuis plus de quatre mois.

Il a aussi rejeté les allégations du Rwanda, qui accuse la RDC de collaborer avec les FDLR.

Dans ses recommandations, Georges Nzongola Ntalaja a demandé notamment au Conseil de sécurité d’exiger un retrait sans conditions des troupes rwandaises et du M23 de Bunagana et d’autres parties du territoire de Rutshuru et de condamner fermement le Rwanda par une résolution.

Il a appelé le conseil à s’assurer que chaque pays des Grands lacs règle ses différents avec ses propres rebelles.

 

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner