Nord-Kivu : la MONUSCO évacue 12 journalistes de Kiwanja et Rutshuru vers Goma

La MONUSCO a facilité, lundi 31 octobre, à douze journalistes de Kiwanja et Rutshuru de faire le déplacement de la ville de Goma, par hélicoptère. Parmi eux, figure une femme avec ses deux enfants, en très bas âge.

Avant leur évacuation, ces journalistes ont passé quatre jours à la base de la mission onusienne à Kiwanja, où ils étaient bien pris en charge, affirment des sources locales.

Ces journalistes font partie de la première vague de cet espace occupé par le M23 à trouver refuge à Goma, sur ceux déjà identifiés par la MONUSCO.

Darlene Rushago, de la radio Umudiyo-FM, dit “être filée” par les rebelles, depuis leur entrée à Bunagana, en juin dernier :

« Depuis la prise de Bunagana, j’ai commencé à recevoir des menaces, par SMS, par des appels. Et, quand ils sont (NDLR : rebelles) entrés dans le territoire de Rutshuru, samedi à 13h30 minutes, ils sont arrivés à la maison (…). Et voilà, c’est comme ça que je me suis rendue à la MONUSCO à Kiwanja. Jusqu’à ce qu’on vienne d’arriver (à Goma), quand-même on était bien encadrés ».

De son côté, Vianey Watsongo, journaliste à la radio RTDH de Kiwanja, une radio privée, dit avoir quitté Kiwanja pour se mettre à l’abris :

« Nous, nous sommes là pour appuyer aussi les actions du gouvernement. Ce que nous diffusons, ça ne peut pas plaire aux rebelles. C’est pourquoi on s’est caché à la MONUSCO. Nous étions gardés là-bas, c’était sous l’appel du JED (Journaliste en danger) et l’UNPC (Union nationale de la presse du Congo). Et, c’est la MONUSCO qui nous a gardés pendant tous ces jours-là, jusqu’à arriver ici (à Goma)”.

Sur les cinq radios installées à Rutshuru-Centre, une seule est restée en ondes, après l’occupation du M23. Il s’agit de la Radio communautaire Horizon, dont le directeur, Patrick Kiroha, indique qu’il ne fait que jouer de la musique et prendre en relai les éditions d’informations de Radio Okapi, Top Congo et RFI.

Dans la cité voisine de Kiwanja, sur les six radios installées, quatre sont fonctionnelles, mais elles ne diffusent pas des informations.

 

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner