L’Avenir : « Face à l’agression de la RDC par le Rwanda : L’UA, la CIRGL et la CAE activent la diplomatie »

Le ballet diplomatique de ce week end, avec les visites à Kinshasa du Président angolais et de l’ancien Président Kenyan, est largement rapporté dans les colonnes des journaux parus ce lundi 14 novembre à Kinshasa.

 

Désigné par la Communauté de l’Afrique de l’Est (EAC) dans le cadre du processus de paix de Nairobi, le président honoraire Uhuru Kenyatta est arrivé ce dimanche 13 novembre à Kinshasa dans un jet privé sous le coup de 14h08’, heures locales, pour une visite de travail de 48 heures, rapporte L’Avenir.

L’ex-président Kenyan vient préparer, avec les acteurs nationaux, le troisième round (NairobiIII) des pourparlers de paix projetés au cours de la deuxième quinzaine du mois courant, indique ce quotidien.

Ce dimanche 13 novembre, le Chef de l’État, F. Tshisekedi a échangé avec M. Uhuru Kenyatta, ancien président du Kenyan, désigné Facilitateur par les Chefs d’État de la CAE/EAC pour le processus de Nairobi pour la Paix et la sécurité à l’Est de la RDC.

Le Facilitateur a échangé avec le Président Tshisekedi sur les préparatifs de la rencontre de Nairobi, laquelle rassemblera, dans la deuxième moitié du mois en cours, l’État congolais et les groupes armés ayant accepté de déposer les armes pour entamer un dialogue avec Kinshasa, explique le journal.

Ce ballet diplomatique avait commencé samedi 12 novembre avec le Président Angolais.

Le Potentiel rapporte qu’en sa qualité de médiateur désigné par l’Union africaine, appuyé par la Conférence internationale sur la région des Grands Lacs (CIRGL) ainsi que les Nations unies, Joao Lourenço est venu échanger avec son homologue congolais dans le cadre de la feuille de route de Luanda, destinée à favoriser une désescalade, à la suite de l’agression de la RDC par le Rwanda, via le mouvement terroriste M23.

On note aussi que le Président angolais est arrivé à Kinshasa en provenance de Kigali au Rwanda, où il a rencontré le dirigeant rwandais, Paul Kagame, souligne ce tabloïd. Citant la presse angolaise, il précise que, le président Lourenço a présenté à Félix Tshisekedi et Paul Kagame des propositions visant l’adaptation de la feuille de route de Luanda pour la paix avec le changement sur le terrain avec l’aggravation de la tension entre Kinshasa et Kigali.

« Kinshasa ne s’est pas départi de sa position, c’est-à-dire exiger du M23 une reddition et un retrait des zones occupées en RDC, et cela sans condition », affirme Le Potentiel.

Pour Eco News également si, sur le front de Rutshuru, les combats se poursuivent entre les forces loyalistes et les terroristes du M23, parallèlement le front diplomatique reste actif.  L’axe Luanda-Nairobi travaille ardemment pour une rapide désescalade entre Kinshasa et Kigali, note-t-il.

Au Palais présidentiel de Mont Ngaliema où il a pris ses quartiers, l’ex-chef d’Etat kenyan a eu un tête-à-tête, dimanche en fin de journée, de plus d’une heure avec le Président Félix Tshisekedi. Rien n’a filtré de ces échanges. Mais, la presse présidentielle estime que les préparatifs du troisième round du processus de paix de Nairobi, prévu ce mercredi, ont figuré en bonne place dans les échanges, selon ce quotidien.

Il ajoute qu’après cette séquence, l’ancien Président kenyan était dans la soirée, au siège de la MONUSCO, pour des pourparlers approfondis avec les représentants des communautés de différentes provinces concernées par l’état de guerre dans l’Est de la RDC, notamment l’Ituri, les Nord et Sud Kivu.

Les consultations devront se poursuivre ce lundi 14 novembre 2022 avec un spectre plus large, de sorte à se forger des solides convictions susceptibles de faire avancer le processus de Nairobi pour une paix durable dans l'Est de la RDC et dans toute la région des Grands lacs, ajoute Congo Nouveau qui rapporte une dépêche de la cellule de communication de la Présidence.

Entre temps, sous la houlette de Christophe Mboso, président de l’Assemblée nationale, les élus nationaux ont, au cours de la plénière de ce jeudi 10 novembre 2022, voté, pour la 36ème fois, le projet de loi portant prorogation de l’état de siège sur une partie du territoire de la République Démocratique du Congo, rappelle, quant à elle, La Prospérité.

Elle note que par motion d’ordre, le député Emery Okundji a sollicité de ses collèges élus de ne point engager de débat sur la question de la prorogation de l’état de siège, pour des raisons purement stratégiques étant donné la circonstance de guerre dans la partie Est du pays. Ceci, pour ne pas démoraliser les troupes au front par quelques propos désobligeants lors du débat.

 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner