Le Potentiel : « Patrick Muyaya réactive le front médiatique avec la campagne « Défendons la patrie, bendele ekweya te »

Revue de presse kinoise du vendredi 18 novembre 2022.

Le gouvernement a lancé la campagne « défendons la patrie, bendele Ekweya te » pour renforcer la lutte contre l’agression rwandaise dans l’Est du pays. Ce sujet revient sur la Une de plusieurs journaux parus ce vendredi matin dans la capitale congolaise. A ce sujet, Le Potentiel titre en sa manchette : « Patrick Muyaya réactive le front médiatique avec la campagne «Défendons la patrie, bendele ekweya te !». Dans cet article, ce journal rapporte que la mobilisation déjà générale en réponse à l’appel du chef de l’Etat, commandant suprême des FARDC, est confortée par la vigilance citoyenne face à l’ennemi. C’est le sens que ce quotidien donne à cette campagne gouvernementale. Selon Patrick Muyaya, ministre de la Communication et des Médias, note ce tabloïd, le temps de l’éveil a sonné. « Les batailles peuvent être perdues, mais cette guerre, nous ne la perdrons pas », a-t-il rassuré fort de l’engagement des Congolais à préserver l’unité nationale et l’intégrité territoriale de leur grand et riche pays, écrit ce portail. Selon ce journal, cette guerre injuste imposée à la RDC devient un moment pour tous les Congolais de replonger à nouveau dans l’histoire du pays, avec toutes les communautés ethniques de l’Est à l’Ouest et du Nord au Sud, toutes, fondant la diversité de la nation congolaise. Ainsi, poursuit-il, cette campagne est une nouvelle dynamique dans un nouveau Congo qui se tient debout et pour l’avenir dans un mental de combat prouvant ainsi l’indomptable énergie de ses habitants et leur foi en la victoire.

L’Avenir reste sur la même page en indiquant qu’à travers cette campagne, le gouvernement a mis en place un front diplomatique, militaire, médiatique et judiciaire pour que les efforts soient conjugués pour la sauvegarde de notre patrimoine commun. « Il est question pour chaque Congolais de comprendre pourquoi, depuis 30 ans, l’on nous fait la guerre. Il y a quelques années, Mzée Laurent-Désiré Kabila mobilisait en son temps : ‘’la guerre sera longue et populaire’’, souligne Patrick Muyaya, repris dans les colonnes de ce tabloïd. Ce ministre de la Communication et des Médias pense qu’il faut soutenir cette campagne, renchérit ce portail. Pour Muyaya, rappelle l’Avenir, tant que nous ne serons pas organisés, nous continuerons de subir ces affres de la guerre et précise ce ne pas pour rien que la RDC est agressée au moment où elle s’est décidée de se doter d’une loi de programmation militaire. Lors du point de presse retransmis en direct sur la RNTC 2, fait savoir ce quotidien, Patrick Muyaya, a présenté à la presse les différents instruments qui seront exploités pour faire passer le nouveau message de mobilisation et de soutien aux FARDC (Forces armées de la République Démocratique du Congo). Il y a entre autres les bannières, affiches, visuels, hommes des sciences, économistes, historiens et autres qui seront mis à contribution pour démystifier certains sujets exploités par l’ennemi pour manipuler l’opinion, poursuit ce journal.

Le journal Ouragan cite encore le ministre de la Communication et des Médias qui, d’un air déterminé, a appelé les médias à inviter les professeurs d’universités à expliquer aux Congolais l’histoire de leur pays, surtout la problématique du Kivu. « Il faut mobiliser les intellectuels. Nous devons faire la guerre dans tous les domaines, et nous ne la perdrons pas. On peut perdre la bataille mais pas la guerre », tranche-t-il sur un ton ferme, indique cet hebdomadaire. Pour lui, ajoute ce portail, chaque Congolais utilisera tous les instruments qu’il a en sa possession, pour faire passer le message. L’objectif est de mettre fin à cette folie meurtrière. Devoir de transparence, le ministre des Médias a promis d’apporter toutes les informations utiles à la presse même « quand nous sommes en difficulté », précise Ouragan.

Parallèlement à la loi de programmation sur l’Armée avec un budget d’un milliard de dollars, explique Africa News, le gouvernement, à travers cette campagne, a initié le renforcement de la police, des services de sécurité et le front diplomatique, où les lignes bougent, notamment avec la récente pression américaine sur le Rwanda. Le gouvernement du président Félix Tshisekedi, requinqué par les réponses positives réservées à son appel à la mobilisation générale à travers presque tout le pays, se réjouit cet hebdomadaire, a pris une autre mesure forte en se projetant désormais sur la ligne de front médiatique et de la communication. Pour ce tabloïd, c’est le chef de l’Etat Felix Tshisekedi qui a donné au ministre de la Communication et des médias, Patrick Muyaya, les moyens de lancer cette bataille de communication à travers « Défendons la Patrie/ Bendele ekweya te», une campagne de mobilisation générale, cohésion nationale, résistance populaire et protection commune de l’intégrité du territoire ainsi que l’intangibilité des frontières de la RDC.

Parlant de cette campagne : « défendons la patrie, bendele Ekweya te », Le Journal indique le porte-parole du gouvernement a fait savoir que l’ennemi (NLDR : agresseur rwandais) a investi les réseaux sociaux pour distiller des mauvaises informations. Pour ce faire, Patrick Muyaya a énuméré quelques outils à utiliser pour contrecarrer le plan médiatique de l’ennemi. « Vous l’avez sûrement compris. Les réseaux sociaux aujourd’hui c’est le tereur de la confrontation, je ne voudrai pas parler de ce que nos adversaires font, ils ont investi les réseaux sociaux pour distiller des mauvaises informations. Aujourd’hui grâce à ce que nous mettons en place, nous serons en mesure de mener cette guerre qui nous est faite, à ce niveau-là avec les affiches et les habillages d’écran », a dit Patrick Muyaya, écrit ce quotidien.

Pour part, Congo Nouveau change de titre mais reste sur la même voie. Il titre en sa manchette : « Nouvel Élan de Muzito a envoyé des ondes positives aux FARDC dans plusieurs villes du pays ». Cet hebdomadaire indique que le parti d ' A d o l p h e Muzito, a organisé jeudi sa marche de mobilisation contre l'agression rwandaise dans l'Est de la RDC sur l'ensemble du pays. A Kinshasa, des milliers de partisans du parti de l'ancien Premier ministre ont marché de l'avenue Kianza au Palais du peuple en passant par l'avenue Université, indique ce tabloïd. C'était le même engouement dans plusieurs autres villes du pays. Notamment à Goma, dans le Nord-Kivu, qui entend les échos des armes lourdes depuis les terrains d'affrontement entre les FARDC et les militaires rwandais opérant sous le label du M23. Les FARDC ont reçu donc un soutien populaire de ce grand parti du pays, écrit ce portail. Des ondes positives dont elles ont besoin en cette période d'hostilités. Outre le Rwanda, l'Ouganda est aussi accusé par Nouvel Élan de soutenir le M23, note Congo Nouveau.

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner