COVID-19 en RDC : le ministre de la Santé annonce une 6ème Vague, mais d'une faible intensité


Le ministre de la Santé, Jean-Jacques Mbungani a annoncé mardi 22 novembre qu'une 6e vaque de la COVID-19 est en cours en République démocratique du Congo (RDC), mais elle est de faible intensité. 

Cette annonce a été faite à l'issue de la réunion présidée par le Premier Ministre, Jean-Michel Sama Lukonde, avec les membres du comité multisectoriel de riposte contre la COVID-19 à la suite de l'augmentation des cas positifs liés à la pandémie ces quatre dernières semaines RDC. 

 « Nous avons remarqué cette hausse des cas, mais à ce jour nous rassurons la population. Parce que malgré qu'on a plus ou moins des cas élevés, mais le taux de létalité est faible. C'est-à-dire c'est une sixième vague de la COVID-19 qui a commencé, mais en réalité elle est de faible intensité », rassure Jean-Jacques Mbungani. 

                                                                              Respecter les mesures barrières et se faire vacciner 

Face à cette recrudescence des cas COVID-19 positifs, a indiqué Dr Jean-Jacques Mbungani, le gouvernement invite la population au respect strict des mesures barrières et à se faire vacciner :

« L'orientation est de sensibiliser la population quant à la persistance de cette pandémie et également de communiquer pour que la population puisse intégrer le respect des gestes barrières. C'est important dans les regroupements, dans les endroits où il y a plusieurs personnes, que les gens aient toujours le réflexe de porter les masques, de se laver les mains à l'eau ou au gel hydro-alcoolique, de maintenir une distanciation sociale. Ce sont les mesures barrières qui protègent la population ». 

Le ministre de la Santé a, enfin, insisté sur la vaccination : 

« Nous avons aussi mis un accent sur la vaccination. Notre population, petit à petit aujourd'hui, adhère à la vaccination. Nous avons un peu plus de 12 millions de personnes vaccinées qui ont eu au moins une dose de vaccin et un peu plus de 6 millions de personnes qui ont reçu deux doses de vaccin. Mais nous voulons augmenter cela. Parce que la population cible à vacciner est de 52 millions de personnes. L'intensification de la vaccination est vraiment nécessaire. Cela permettra d'éviter une vague avec forte intensité ».

Le coordonnateur du secrétariat technique du comité multisectoriel de lutte contre la COVID-19, Dr Jean-Jacques Muyembe avait indiqué que chaque jour qui passe, les laboratoires de l’Institut national de recherche Biomédicale (INRB) et les hôpitaux privés enregistrent 3 à 4 cas, pourtant désactivés par manque de cas d’hospitalisation.

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner