RDC : près de 50 millions d’électeurs attendus en décembre pour s'enrôler

Près de 50 millions d’électeurs sont attendus au mois de décembre pour l’opération d’identification et enrôlement des électeurs en RDC. 

Le président de la Commission électorale nationale indépendante l’a annoncé au cours du cadre de concertation avec les partis et regroupements politiques ce mercredi 23 novembre au Palais du peuple.

En même temps, Denis Kadima a annoncé la fin des épreuves de la cartographie électorale et la publication du calendrier électoral samedi 26 novembre. 

 « Pour l’ensemble de l’opération d’identification et d’enrôlement des électeurs, 29.700 kits ont été commandés et vont principalement fonctionner à l’énergie solaire dans 22.271 centres d’inscription. Concernant la première aire opérationnelle, la CENI a prévu un peu plus de 10.000 kits pour couvrir 10 provinces. Nos équipes techniques viennent de vous faire la démonstration des fonctionnalités dudit kit qui va permettre l’enregistrement de près de 50 millions de Congolais », a indiqué Denis Kadima. 

Il a également affirmé que la durée de l’opération d’identification et d’enrôlement des électeurs est de 30 jours par aire opérationnelle : 

« Il est important donc que vous puissiez mobiliser vos militants, mais aussi la population tout entière à se hâter, car le temps nous est compté. Hormis l’application d’enregistrement des électeurs développée par la CENI et Miru Systems, ceux qui détiennent les anciennes cartes d’électeurs peuvent se présenter avec les numéros de leur carte pour une prise en charge rapide de leurs données personnelles. Notre objectif ultime est de générer un fichier électoral fiable, inclusif, exhaustif, sécurisé et flexible qui devrait constituer une base solide utilisable pour les opérations programmées d’identification nationale et de recensement ».    

Le président de la CENI, Denis Kadima se livrera jeudi 24 novembre au même exercice de concertation avec les délégués des organisations de la société civile dont les confessions religieuses, les partenaires techniques et financiers ainsi que les responsables des médias.     

  

                                                                Réactions des partis politiques 

 

Si tout le monde presque accueille favorablement et frénétiquement le message du président de la CENI, il ne manque pas pour autant de suggestions à faire pour une meilleure tenue des scrutins notamment éviter les infiltrations. 

Les parties prenantes à ce processus notamment l’Action nationale pour le changement intégral (ANCI), parti de la majorité au pouvoir de Mme Tshala Véronique Elisabeth et le parti de l’opposition, MSR de Jean Wakengela, refusent les élections sans le Nord-Kivu et l’Ituri.

Pour ces partis, ces provinces en proie à la guerre qu’il faut à tout prix d’abord terminer. 

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner