Mbuji-Mayi : la population peine à conserver les corps faute de places dans des morgues

La ville de Mbuji-Mayi (Kasaï-Oriental), estimée à près de 2 millions d’âmes, connait depuis quelques jours de problèmes de conservation des corps.

Des sources locales attribuent cette situation au manque de place dans des morgues de cette ville.

Cela ne permet pas aux familles ayant perdu les leurs d’organiser des obsèques dignes.

Cette saturation a été constatée, le week-end dernier à la morgue de Bonzola où, les dépouilles ont été retournées aux familles, comme témoigne un habitant.

« Nous sommes partis déposer le corps d’une maman de notre quartier, mais il n’y avait pas de places à la morgue, ce n’était pas du tout bien », a déclaré Ndaya.

Cependant à la morgue de l’hôpital Notre-Dame de l’Esperance, la gestionnaire, Julienne Kapinga, soutient que la situation s’est améliorée après qu’ils ont majorer la capacité d’accueil du frigo mortuaire :

« Je parlerai du mois de septembre et octobre, on était très saturée, mais comme il y a si souvent les entrées et les sorties, nous notre capacite est de 50 corps, je ne dirai pas que la morgue est saturée »

Du côté des autorités sanitaires, rien sur le plan sanitaire ne justifie actuellement l’augmentation des cas de décès à Mbuji-Mayi.

Elles font savoir que certains corps, conservés dans les morgues de Mbuji-Mayi, proviennent aussi des villages situés loin de la ville.

 

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner