L’Avenir : « Sarkozy pas pour le dialogue entre Tshisekedi et Kagame »

Revue de presse kinoise du jeudi 23 mars 2023.

Les journaux parus ce jeudi à Kinshasa s’intéressent à la visite privée de l’ancien président français, Nicolas Sarkozy en RDC.

« Sarkozy pas pour le dialogue entre Tshisekedi et Kagame », titre le journal l’Avenir en sa Une. Ce quotidien signale que l’ancien président français séjourne en République démocratique du Congo, dans le cadre d’une visite privée et il est le bienvenu. Et ce, note ce tabloïd, même s’il a été reçu par le président de la République, Félix Tshisekedi, qui lui a même offert un diner ce mercredi dans la soirée à la Cité de l’Union africaine. Selon ce portail, cette visite ne se déroule pas au regard de ce qu’une certaine presse a raconté, mieux, au regard de ce que le magazine Africa Intelligence a écrit dans ses colonnes. Ce journal a écrit il y a peu qu’« à la demande du président Tshisekedi, Nicolas Sarkozy se rend à Kinshasa ce soir pour une visite de deux jours. Il a été sollicité pour faciliter une amorce de dialogue entre le président Tshisekedi avec son homologue rwandais ». Réagissant à ce magazine, rapporte l’Avenir, Tina Salama, porte-parole du président de la République parle de deux fausses allégations qui méritent corrections. Selon elle, indique ce quotidien, la venue en RDC de Nicolas Sarkozy n’est aucunement à l’initiative du président de la RDC. « Il n’existe aucun projet de médiation dans l’agression rwandaise qui serait confié à M. Sarkozy », écrit-elle sur son compte twitter, avant d’ajouter que cela étant, le président Félix Tshisekedi sera ravi de le recevoir lors de sa visite privée à Kinshasa. Cependant, souligne ce journal, nombreux sont ceux-là qui veulent savoir, où est-ce que le magazine Africa Intelligence a eu cette information, d’autant plus qu’Emmanuel Macron qui a été en visite en RDC le 4 mars dernier, a évité de frustrer son protégé, Paul Kagame accusé d’agression et d’être à la base de pillage des ressources naturelles de la RDC, de viols et de milliers des morts.

Sur la même page, La Prospérité cite la porte-parole du chef de l’Etat, Tina Salama, qui explique que la venue de l’ancien Président français n’est aucunement à l’initiative du Président de la RDC avant de préciser qu’il n’existe aucun projet de médiation dans l’agression rwandaise qui serait confié à Monsieur Sarkozy. Dans l’entourage du cabinet du chef de l’Etat, précise ce quotidien, on ajoute que le Président Félix Tshisekedi a déjà discuté directement avec son homologue français Emmanuel Macron. Selon ce tabloïd, ce serait aberrant de penser qu’il irait solliciter les services de Nicolas Sarkozy pour échanger avec Emmanuel Macron. C’est Africa Intelligence, média connu pour ses accointances avec Paul Kagame qui a publié en primeur l’arrivée de Sarkorzy supposé avoir foulé le sol de Kinshasa depuis hier mercredi 22 mars courant. Cette visite annoncée de deux jours serait à l’initiative de Félix Tshisekedi, précise ce portail. Toujours d’après Africa intelligence, repris dans les colonnes de la Prospérité, le Président congolais aurait sollicité les services de l’ancien chef de l’Etat français « pour faciliter une amorce de dialogue avec son homologue rwandais Paul Kagame ». L’autre souhait du dirigeant congolais serait de voir Nicolas Sarkozy « relayer son message auprès d’Emmanuel Macron », ajoute ce quotidien. Pour ce journal penser que c’est auprès de Sarkozy que Kinshasa allait solliciter une quelconque médiation, c’est de l’affabulation de nature à jeter l’opprobre sur la RDC après cette guerre du M23 instrumentalisé par le pouvoir de Kigali.

L'annonce de la visite de l’ancien président français dans les médias tant nationaux qu'internationaux a aussitôt allumé la toile, fait remarquer Forum des AS. Des dizaines d'internautes sont sortis de leur réserve pour décrier cet ancien dirigeant français qui ne cachait guère sa sympathie pour le régime rwandais, écrit ce quotidien. « La visite de Sarkozy ? Pour quelle valeur ajoutée ? », s'interroge sur compte Twitter Chantal Moboni, Secrétaire nationale en charge de communication d'ECIDE, le parti de Martin Fayulu, l'opposant au régime Tshisekedi, indique ce portail. Celle qui se présente comme « la porte-parole du Président élu' », rappelle sur son mur que Nicolas Sarkozy, alors Président en exercice, avait prôné « un partage de l'espace » et des abondantes richesses minières de la RDC avec le Rwanda voisin » lors de son adresse le 26 mars 2009 devant le Parlement congolais, souligne ce journal. Redoutant le démembrement du territoire congolais à la faveur de tels discours, note Forum des AS, Chantal Moboni se demande quel rôle vient jouer à ce jour Nicolas Sarkozy en République démocratique du Congo. En ce moment où le pays est en proie à l'agression rwandaise. Il est, pense la porte-parole de Martin Fayulu, dès lors important d'être vigilants et d'éviter toute complicité, signale ce portail. Cité dans les colonnes de ce quotidien, l’analyste, Lwarhiba Musimwa abonde dans le même sens dans son tweet diffusé hier soir : « Nicolas Sarkozy… est un ami de Paul Kagame : il avait évoqué, comme plan de paix de la France pour la région des Grands Lacs, « un partage des richesses » et un « partage de l'espace » entre la RDC et le Rwanda, « pays à la démographie dynamique et à la superficie… ». Commentant cette polémique sur la toile, note ce journal, un cacique du régime tshisekediste estime que la rencontre Sarkozy-Tshisekedi permet de révéler à la face du monde que « Le Congo est devenu fréquentable. Le reste n'a pas d'importance… Juste pour vous rappeler qu'il n'y aura pas de négociation avec Paul Kagame ».

La Reference Plus change de voie et s’attèle au match de la RDC contre la Mauritanie ce vendredi 24 mars au stade de Kamalondo de Lubumbashi dans le cadre des éliminatoires de la CAN 2023, prévue en Côte d’Ivoire.  Ce quotidien indique que les Léopards de la République Démocratique du Congo ont entamé l'entrainement ce lundi 20 mars 2023, en perspective de deux rencontres qu'ils livreront contre la Mauritanie, le 24 et le 29 mars prochains, dans le cadre des éliminatoires de la Coupe d'Afrique des Nations (CAN) qui se tiendra en Côte d'Ivoire en janvier 2024. Cantonnés à Lubumbashi, souligne ce tabloïd, les Léopards affichent déjà presque complets, avec notamment quatre nouveaux qui découvriront par cette occasion l'ambiance de la sélection congolaise.

A ce sujet, précise l’Avenir, hormis les blessés ayant déclaré forfait, le groupe des Léopards convoqués se prépare dans la plus grande sérénité, pour bien aborder ce match combien important. Cedric Bakambu, Chancel Mbemba, Arnaud Lusamba autre Joël Kiassumbua sont également arrivés dans l’après-midi de ce mardi, confirme ce quotidien. Selon ce portail, les Mourabitounes de la Mauritanie, adversaires des Léopards de la RDC, sont arrivees mercredi à Lubumbashi. Avec des entraînements déjà entamés à Nouakchott, rappelle ce journal, les coéquipiers d’Aboubakar Camara s’en vont à l’assaut des Fauves congolais avec un bel avantage. Ils sont premiers de leur Groupe I avec 4 points en deux matches.

Derniers de leur groupe, écrit Le Potentiel, Les Léopards doivent absolument battre leurs homologues mauritaniens pour se relancer dans la course. Une mission qui est loin d'être facile pour les hommes de Desabre. A titre de rappel, note ce quotidien, les Léopards ont perdu les deux premières journées à Kinshasa face aux Panthères du Gabon, et à Khartoum face aux Crocodiles du Nil du Soudan sous la direction de l'ancien sélectionneur Hector Couper. Pour mieux se préparer à cette confrontation, indique ce tabloid, le staff technique des Léopards enchaîne les séances d'entraînement pour mettre tout le monde dans le bain de la rencontre. La journée du jeudi 22 mars sera beaucoup plus consacrée aux petits exercices de musculation, conclut ce journal.

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner