500 000 déplacés de guerre en Ituri et dans le Haut Uele

camp de déplacés

camp de déplacés

Plus de 500 000 personnes ont déjà fui les attaques des miliciens en Ituri et des rebelles ougandais de la LRA en district du Haut Uélé. Ces groupes armés ont commis aussi des meurtres, viols et enlèvements des civils. Le bureau de coordination des actions humanitaires (Ocha) en Ituri l’a révélé samedi à Bunia, au cours d’une réunion avec le coordonnateur des affaires humanitaires en RDC, Ross Mountain, rapporte radiookapi.net

Le coordonnateur de Ocha en Ituri précise que la LRA a organisé plus de 160 attaques contre les civils depuis le mois d’avril dans le Haut Uélé. Bilan : 174 civils ont tués et 455 adultes enlevés sans compter les enfants. Dans la localité de Bangadi, 40 personnes ont été assassinées et 47 autres enlevées du 10 au 16 septembre, a-t-il révélé. Ces attaques ont fait environs 340 000 déplacés internes et 25 000 autres habitants de ce district ont trouvé refuge au Sud Soudan.

Dans le district de l’Ituri, le nombre des déplacés de guerreest passé de 60 000 à plus de 180 000 en une année suite aux attaques des miliciens du FPJC et de la FRPI. La plupart de ces personnes déplacées n’ont pas encore bénéficié d’une assistance à cause de l’insécurité dans la région. Le chef de bureau de Ocha en Ituri a demandé le déploiement des casques bleus de la Monuc dans les zones insécurisées pour permettre aux agences humanitaires d’acheminer les vivres et non vivres à tous ces déplacés. Face à cette situation, Ross Mountain, a déclaré que des mesures nécessaires seront prises pour renforcer les activités humanitaires dans cette partie du pays.

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner