RDC : enfants soldats, la loi prévoit jusqu'à 20 ans de prison contre les recruteurs

La communauté internationale commémore ce vendredi 12 février la journée internationale de l’enfant soldat, qui est une journée contre l’enrôlement et l’utilisation des enfants dans les groupes et forces armés. A la Monuc, l’on salue l’existence en RDC, depuis janvier 2009, d’une loi qui prévoit des sanctions contre les auteurs de ce phénomène, rapporte radiookapi.net

C’est Emmanuel Nongera Nka, officier de la protection de l’enfant à la Monuc qui le souligne à l’occasion de la journée internationale de l’enfant soldat : « Avant le 10 janvier 2 009[ Ndlr : il parle de la RDC], il n’y avait pas de dispositions qui interdisaient et punissaient le recrutement et l’utilisation des enfants dans les forces et groupes armés ainsi que dans la police. On recourait à la Convention relative aux droits de l’enfant et à la Charte africaine qui l’interdisaient, mais sans prévoir des sanctions. Comme en droit pénal il n’y a pas d’infraction sans peine, il était difficile pour les autorités congolaises de poursuivre directement quelqu’un qui a recruté ou qui a utilisé un enfant dans les groupes et forces armés ainsi que dans la police. » L’officier de la Monuc de poursuivre : « Mais, actuellement, avec la loi portant protection de l’enfant, on a une disposition qui prévoit l’infraction de recrutement et d’utilisation d’enfant dans les groupes et forces armés ainsi que dana la police. Il y a des sanctions sévères qui sont prévues, ça peut aller jusqu’à 20 ans de servitude pénale contre le recruteur ou la personne qui utilise l’enfant dans les groupes et forces armés ainsi que dans la police. »

Selon les statistiques disponibles, environ 300 000 enfants soldats sont mêlés à plus de 30 conflits dans le monde. Il s’agit des garçons et des filles de moins de 18 ans. En RD Congo, c’est depuis 1996 que des milliers d’enfants ont été enrôlés dans l’armée et les milices. Cela, volontairement ou de force, par des campagnes de recrutement massif et d’une conscription forcée omniprésente.

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner