Les habitants de Kole toujours retranchés en forêt

Près d’un mois après les représailles de la police dans la cité de Kole, à environ 500 Kilomètres au nord de Mbuji-Mayi, la situation humanitaire et sécuritaire demeure encore alarmante.

Après cours, les élèves retournent dans la forêt où se sont réfugiées leurs familles, a constaté une mission mixte d’évaluation constituée des représentants de la Monuc, du gouvernement provincial et des agences du système des Nations unies.

La délégation a noté aussi d’autres anomalies:

  • une tension accrue  entre population et police locale,
  • l’absence de l’autorité de l’Etat,
  • de graves violations de droits de l’Homme,
  • un incivisme dans la population,
  • une insécurité généralisée dans le territoire et un dysfonctionnement  de l’administration locale,
  • la difficulté de trouver de la nourriture,
  • près de 90 maisons incendiées.

Le quartier Asanga mission n’est plus que l’ombre de lui-même.

Le ministre provincial de la Justice, Denis Milambo, a précisé à radiookapi.net:

L’auditeur s’est saisi du dossier. Il a instruit et a mis en prison, avec mandat d’arrêt, 5 policiers et 1 civil. Il y a méfiance entre population civile et la police. Vraiment, il faut reprendre à zéro !  

Les membres de cette mission ont recommandé notamment:

  • un rétablissement de la sécurité et de l’ordre public,
  • une assistance d’urgence humanitaire à plus ou moins 914 personnes sinistrées,
  • et que la justice soit dite en toute liberté.

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner