Cinquantenaire de la RD Congo: les ONG congolaises contre une fête faste


Logo du cinquantenaire de la RDC ©Radio Okapi

Les ONG congolaises des droits de l’Homme s’insurgent contre l’organisation des grandioses manifestations pour commémorer les 50 ans de l’indépendance de la RDC, alors que la population congolaise croupit, selon elles, dans la misère. Elles l’ont dit au cours d’une conférence organisée dimanche à Kinshasa.

Dépenser des millions des dollars pour fêter avec faste le 30 juin prochain le cinquantenaire de l’accession de la RDC à sa souveraineté nationale et internationale est un luxe inexplicable du moment que la majorité des Congolais vivent dans une pauvreté extrême, estiment ces ONG.

Une pauvreté qu’elles attribuent, d’après elles, à un enrichissements sans cause des dirigeants,  à la mauvaise gouvernance, au  bradage du patrimoine national et à l’instrumentalisation de la justice.

René Kabala de la Ligue des électeurs, membre du collectif des ONG des droits de l’Homme l’explique:

Nous pensons que le Congo a de nombreux problèmes qu’il faut résoudre avec l’argent. Il ne faut pas débloquer des dizaines de milliers de dollars juste pour aller fêter et puis après ca se termine là. Vous avez des couches socioprofessionnelles qui sont en grève mais notre gouvernement fait la sourde oreille, et  préfère débloquer l’argent du trésor public pour organiser des festivités qui ne vont apporter aucun plus.

Albert II interpellé

Par ailleurs, par la même occasion, les ONG congolaises de droits de l’homme soutiennent que le cinquantenaire de l’ex-Congo Belge devrait aussi interpeller la Belgique afin qu’elle réponde de ses responsabilités historiques dans des multiples violations des droits humains en RDC depuis la colonisation.

Une interpellation adressée particulièrement au Roi Albert II, l’invité de Kinshasa à la fête du 30 juin.

Les ONG congolaises le préviennent: que le Roi belge ne tombe pas dans le piège des visées électoralistes du gouvernement congolais qui organise ces festivités.

“Une réaction de petits colonisés”

La réaction du ministre Lambert Mende, de la Communication et Médias ne s’est pas fait attendre.

Pour lui, l’attitude des ONG congolaises des droits de l’homme est une “réaction de petits colonisés” qui n’appelle même pas un débat.

Il s’explique:

Il y a des gens en Belgique qui ont critiqué la décision du gouvernement belge d’accepter l’invitation adressée au Roi des Belges de venir ici. Comme de bons élèves, un groupe d’ONG congolaises se lève et embraye dans le même sens. C’est presque méprisable. On ne peut pas aimer jusqu’à ce point. il n’a jamais été dit qu’un pays qui a des problèmes ne peut pas créer des symboles pour unir la nation. Lorsqu’on construisait le palais de Birmingham, est-ce que tous les Anglais mangeaient à leur faim? C’est quoi cette histoire qu’on veut nous faire croire, que nous, Africains, nous, Congolais, ne pouvons plus investir dans les symboles qui unissent notre pays et qui marquent notre existence dans le monde. C’est vraiment une réaction de petits colonisés. ça ne mérite même pas un débat.

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner