Human Rights Watch: La LRA a tué 321 congolais à Makombo


Anneke Van Woundenberg, cheurcheuse senior à HRW ©udpsonline.net

250 autres civils dont 80 enfants ont été enlevés dans la cité de Makombo, district du Haut Uele, en Province Orientale, selon le dernier rapport de Human Rights Watch publié samedi à Londres. Le massacre a duré quatre jours.

Au moins 10 villages ont été attaqués du 14 au 17 décembre 2009 par les rebelles de la LRA, indique le rapport intitulé « Le chemin de la mort: atrocités commises par la LRA dans le Nord-est du Congo ». Les rebelles ont capturé, tué et enlevé des centaines de civils, y compris des femmes et des enfants.

Jointe depuis Londres par Radio Okapi, la chercheuse senior de Human Rights Watch pour la division Afrique, Anneke Van Woudenberg plaide pour une implication effective des gouvernements des pays concernés par la question de la LRA et le renforcement des Casques bleus dans cette partie du pays.

D’après elle, l’attaque de Makombo a été très sanglante. Elle explique:

Il y avait beaucoup de personnes tuées de façon assez atroce par des haches, des machettes et des coups de bois.C’est le plus grand massacre perpétré au Congo en 2009. ça dure maintenant depuis plus de 23 ans que ce groupe rebelle cause des problèmes en Ouganda, au Sud Soudan, au Congo et dans la République centrafricaine.

Anneke Van Woudenberg estime que pour le moment, il ne faut pas amoindrir la présence de la Monuc dans le Nord-Est du Congo.

En fait, il est nécessaire d’augmenter le nombre des casques bleus qui sont là et mettre en place une bonne stratégie pour lutter contre l’insécurité causée par la LRA. Elle précise :

Je pense que la demande du gouvernement congolais de diminuer les troupes de la Monuc, c’est clair que dans le Nord-Est du Congo, ce n’est pas le moment. La population là-bas a besoin de protection. C’est le travail du gouvernement, mais il peut le faire mieux avec la Monuc.

Entre temps, les Forces armées de la RD Congo (FARDC) poursuivent leur action contre la LRA.

C’est ce qu’ a indiqué mercredi dernier le général des FARDC, Jean-Claude Kifwa au cours de l’émission Dialogue entre Congolais de Radio Okapi. Il a affirmé que depuis le début de l’année, 68 éléments de cette rébellion ont été neutralisés par les FARDC.

D’après lui, la capacité de la LRA a été sensiblement réduite.

Le responsable des opérations de traque contre la LRA a invité d’autres services de sécurité comme la police et la direction générale des migrations à s’impliquer pour la neutralisation complète de la LRA.

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner