Fizi: enlèvement de huit employés du CICR


Le rapt a eu lieu non loin de Fizi, marqué en rouge sur la carte

Un groupe de Maï Maï a enlevé vendredi un groupe du CICR composé de sept Congolais et d’un Suisse.

Dans un communiqué publié mardi, le chef de la délégation du CICR en RDC, Franz Rauchenstein, demande aux ravisseurs de les libérer au plus vite. Il ajoute que c’est pour protéger et assister les victimes des conflits armés que le CICR mène des activités dans cette région du Sud-Kivu.

Les humanitaires revenaient de Minembwe dans le cadre d’une inspection de routine. Les assaillants ont récupéré le véhicule et conduit les victimes vers le sud-ouest en direction de Bwala et Kasakwa, deux villages jusqu’à ce jour contrôlés par leur chef, Yakutumba.

Selon d’autres sources locales, un émissaire de la Croix-Rouge congolaise du territoire de Fizi aurait été envoyé pour négocier la libération des otages. Il aurait lui aussi été pris.

L’autorité territoriale qui a livré ces informations affirme que les acteurs locaux, notamment des chefs coutumiers, des acteurs de la société civile et les autorités territoriales se mobilisent pour tenter d’obtenir cette libération.

Les FARDC déplorent l’attitude des Maï Maï. Le capitaine Olivier Hamuli, porte-parole des opérations Amani Leo, explique :

Les FARDC ne veulent pas faire prendre de risque aux employés. Nous attendons que le CICR fasse les démarches nécessaires pour obtenir leur libération.

Yakutumba, le responsable incriminé, a déclaré que ces humanitaires ne sont pas du tout pris en otage. Son groupe les aurait emmenés pour les mettre en sécurité à cause des combats en cours dans la région entre Maï Maï et FARDC.

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner