Walikale: la situation sécuritaire toujours préoccupante


Les FARDC déterminer à démanteler les FDLR à Walikale

Plusieurs villages de Walikale, au Nord-Kivu, ont été victimes d’attaques armées au cours du mois d’avril. La dernière, attribuée aux FDLR selon des sources, a eu lieu cette semaine dans la nuit de mercredi à jeudi, dans la localité de Boboro, à une vingtaine de kilomètres au nord du chef-lieu du territoire.

Les assaillants de Boboro parlaient kinyarwanda, kitembo et kihunde.

Un habitant du lieu joint par Okapi affirme qu’il s’agit des FDLR.

D’autres attaques armées ont été enregistrées, courant avril, dans d’autres localités du même territoire, notamment à Omate et Oninga et sur l’axe Kashebe Walikale.

A Omate et Oninga, les assaillants ont été identifiés comme des Mai Mai Tcheka.

La situation sécuritaire à Walikale est donc préoccupante.

Le député national Sabini Muhima, élu de ce territoire est même d’avis que la guerre n’est pas encore finie.

«J’entends dire que la guerre est finie au Nord-Kivu. Mais en tout cas, pas chez moi à Walikale. La guerre n’est pas finie», tranche-t-il.

Pourtant, les FARDC sont rassurantes: aucun coin ne restera sans être libéré.

Le major Maviane de la cellule de la communication des opérations Amani leo l’a déclaré: «Que la population de Walikale soit tranquille. Nous ne pouvons pas l’abandonner. Nous allons démanteler les FDLR comme nous les avons démantelées à Rusthuru et à Masisi

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner