Bondo: des abbés détruisent des habitations construites illégalement dans leur concession


La cité de Bondo, marquée en rouge sur la carte

Environ soixante habitations ont été réduites en cendres, lundi selon des sources concordantes de Bondo, cité située à près de 500 Kilomètres au Nord de Kisangani. Les prélats catholiques auraient fait appel aux élèves du petit séminaire de Bondo pour démolir ces habitations, selon les mêmes sources.

Armés des machettes, les élèves du petit séminaire de Bondo auraient effectué l’essentiel de la besogne, selon les sources locales.

L’information est confirmée par l’administrateur du territoire intérimaire de Bondo. Ce denier regrette que les prêtres se soient rendus justice eux-mêmes.

La même source affirme que la population en colère n’a pas saccagé le couvent des prêtres protégé par la police venue en intervention.

Joint par Radio Okapi, l’évêque du diocèse de Bondo a reconnu les faits. D’après lui, ce sont des cases qui ont été détruites et non des maisons comme l’a prétendue la population.

Ces cases ont été construites anarchiquement à proximité du petit séminaire, a-t-il déclaré. Par ailleurs, son chancelier a indiqué que le nombre des huttes détruites est estimé à quarante et non pas soixante comme annoncé par des sources indépendantes.

Ce débordement est consécutif à la passivité des autorités locales et provinciales, a souligné l’évêque de Bondo. Ces dernières ont n’ont pas agi dans l’urgence pour régler ce conflit qui couvait depuis longtemps, a-t-il considéré.

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner